habillage
premium1
Portrait de Mark Zuckerberg, PDG du groupe Faceboook
© Alessio Jacona from Rome, Italy - Mark Zuckerberg, CC BY-SA

Mark Zuckerberg, victime d'une vidéo « deep fake »

Le 12 juin 2019

Une vidéo « deep fake » publiée sur Instagram fait dire à Zuckerberg qu'il a volé nos données.

Apparemment, Facebook ne se serait pas aussi regardant sur les vidéos « deep fake » que sur la nudité. Les « deep fakes » sont des images crées par un algorithme. Plus vraies que nature, elle peuvent faire dire n’importe quoi, à n’importe qui. Même à Mark Zuckerberg.

Sur Instagram, le britannique Bill Posters a posté une étrange vidéo du boss de Facebook. Les images sont issues d’une interview du fondateur de Facebook datant de de septembre 2017. Dans cette interview, Mark Zuckerberg discutait des soupçons concernant la Russie et les élections américaines. Mais dans cette nouvelle vidéo, le PDG déclare posséder « des milliards de données volées d’utilisateur », pour ainsi « contrôler leur futur ».

Pour accomplir ce trompe l’œil digital, l’auteur a travaillé en collaboration avec une agence de publicité et, en utilisant le logiciel Canny AI, un logiciel initialement conçu pour le doublage vidéo.

Une vidéo virale

La publication a fait parler d’elle et comptabilise plus de 27000 vues en 4 jours. Malgré la viralité de la vidéo, Instagram et sa maison-mère Facebook ont décidé de ne pas supprimer la vidéo usurpatrice de l’identité du PDG de Facebook. Après de nombreux scandales sur la responsabilité de Facebook face à la propagation de  propagandes ou de fake news, la décision est accueillie avec surprise.

La plateforme préfère ainsi réduire la portée de ce type de contenus, plutôt que de les supprimer. Après plusieurs affaires dans le même genre, Facebook évoque l’ajout d’une icône spécifiant les contenus issus de « deep fakes ».

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.