premium 1
premium 1 mobile
Sans titre

Baromètre IAS : Des niveaux records en visibilité et brand safety en France

L'ADN
Le 29 sept. 2016

Integral Ad Science (IAS), spécialiste de la mesure, optimisation et analyse de la qualité média digitale, publie son baromètre de la qualité média au 1er semestre 2016.

En France, sur l’ensemble des clients mesurés, IAS a dénombré 61,6% d’impressions visibles (> 1 s), un niveau record et une progression de 8,1 points par rapport au 4ème trimestre 2015. C’est également le taux le plus élevé par rapport aux 4 autres pays mesurés dans le baromètre : 61,1% en Allemagne, 57,4% au Royaume-Uni, 53,6% aux États-Unis et 49,3% en Australie. De bons résultats à relativiser puisque près de 40% d’impressions ne sont pas visibles.

Record à la baisse en brand-safety

De même, avec 6,2% d’impressions risquées, la France enregistre son plus bas niveau de publicités diffusées dans un contexte potentiellement inapproprié pour la marque (alcool, discours haineux, drogues, langage offensant, sites adultes, téléchargement illégal, violence). C’est également le plus bas niveau en comparaison des 4 autres pays analysés.

Avant-dernière position sur la fraude

Avec 6,1% d’impressions frauduleuses, le marché français se situe à un niveau moins satisfaisant que le Royaume-Uni (3,2%), l’Australie (5,2%) et l’Allemagne (5,8%) mais devant les États-Unis (7,1%).

Évolution des taux de visibilité, fraude et contextes inappropriés en France

Encombrement publicitaire stable

En France, 1,8% des impressions sont diffusées sur des pages très encombrées (comptant 6 publicités et plus), une proportion stable par rapport au 4ème trimestre (1,9%). C’est un des taux les plus faibles devant l’Allemagne (à 1,3%) et presque 2 fois moins élevé qu’aux États-Unis (3,4%).

Dans le monde, les formats verticaux sont les plus visibles

L’analyse de la visibilité par taille ou format publicitaire révèle que ce sont les publicités verticales qui atteignent les meilleurs taux de visibilité, dépassant les 60%. Par exemple, les formats skyscraper, grand angle et portrait atteignent respectivement 64,3%, 63,3% et 60,3% de visibilité.

Quant aux publicités vidéo, elles atteignent des scores moins favorables qu’en display : seules 40% d’impressions sont visibles, 8,9% sont frauduleuses et 11,2% risquées. Cependant la qualité média de ce format s’améliore sur tous les indicateurs par rapport au 4ème trimestre 2015 (+10,9 points en visibilité, -1,1 point en fraude et -6,9 points en contextes inappropriés).

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.