habillage
premium1
premium1
Affiche du Turfu Festival
© Turfu festival

Au Turfu Festival, les citoyens ont rendez-vous avec les scientifiques

Le 8 oct. 2019

La quatrième édition du festival commence le 14 octobre 2019 au Dôme de Caen. Au programme : robot aquatique, décryptage de Netflix et séances d’archéologie collective.

Souvent, les recherches scientifiques sont essentiellement connues des… scientifiques eux-mêmes. Pas tellement du grand public. Le Turfu Festival, du 14 au 20 octobre 2019 au Dôme de Caen, veut casser les barrières entre les deux mondes.

« Notre ambition est d’informer les citoyens de tout âge sur des sujets scientifiques et technologiques, de leur permettre de questionner les chercheurs et d’apporter une dimension critique », expose Jérôme Caudrelier, co-organisateur de l’événement.

Machine à recycler et biais cognitifs de Netflix

La thématique du festival, la société du futur, brasse assez large. On trouve au programme un atelier pour découvrir un robot aquatique à hydrogène, un brunch pour tout savoir des biais cognitifs mis en place par Netflix, un atelier construction d'une machine à recycler le plastique, un échange sur les avatars post-mortem, une séance d’archéologie participative ou encore un atelier pour enfants sur la peluchologie (la science des peluches donc)…

Les chercheurs invités sont aussi bien des géographes, sociologues, neuroscientifiques… Le format des ateliers se veut participatif. « Des médiateurs seront là pour animer et mieux vulgariser les propos des scientifiques », précise Jérôme Caudrelier.

Autre particularité du festival : la présence de « grands témoins », des personnalités publiques comme l’illustratrice Claire Duplan, le directeur du MédiaLab de Sciences Po Dominique Cardon ou le Youtubeur Benjamin Vernet, qui participeront pendant plusieurs jours aux ateliers et restitueront ensuite leurs impressions au public.

Les organisateurs attendent entre 500 et 700 participants du lundi au vendredi et environ 2 000 personnes le week-end. L’entrée au festival est gratuite, il suffit de s’inscrire ici.

POUR ALLER PLUS LOIN 

> J'ai joué à la députée, taxé Facebook et sauvé des ordinateurs au Grand barouf numérique

> Biennale Némo : des artistes imaginent un monde où l’humain n'existe plus

> Quelles expositions voir à la rentrée 2019 ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.