habillage
premium1
premium1
Homme jetant des bouteilles plastiques dans une poubelle dédiée au recyclage
© citeo

Citeo sensibilise les millennials au recyclage

Le 18 nov. 2019

Pour sa saison 2, la saga manga #Masterbouteille de Citeo et 84.Paris se décline en print et sur Snapchat.

Les jeunes urbains font partie des populations les plus éloignées du tri : seuls 41% des millennials (15-35ans) trient de manière systématique (vs 51% en moyenne globale). Les bouteilles en plastique sont particulièrement concernées : seulement 1 bouteille en plastique sur 10 est triée dans les grandes villes contre 1 sur 2 au niveau national, alors qu’elle est parfaitement recyclable. Dans le cadre du programme « Vous triez, nous recyclons » et pour encourager les jeunes à agir concrètement pour l’environnement et développer le geste de tri des bouteilles en plastique, Citeo poursuit sa collaboration avec l’agence 84. Paris.

« Vous triez, nous recyclons »

Le 13 novembre 2019, l'entreprise a lancé la saison2 de #MasterBouteille, une campagne print et digitale qui adopte les codes du manga. « ​Si les jeunes ont progressé en matière de tri depuis 5 ans (+9 points pour les 15-19 ans et +6 points pour les 20-24ans), des efforts restent à faire pour que ce geste devienne un réflexe quotidien.

A l’approche de la Semaine européenne de la réduction des déchets, il était important pour Citeo de s’adresser à nouveau aux jeunes générations, pour les encourager à trier plus et notamment les bouteilles en plastique, emballages nomades par excellence. Alors que la France est le second plus gros consommateur de ces bandes dessinées après le Japon, 84.Paris et Citeo lançaient en avril dernier la saison1 de #MasterBouteille, une saga vidéo inspirée du Manga Shônen. Dans ce format narratif japonais, un(e) apprenti(e) affronte des épreuves et des adversaires, guidé(e) par un ancien, un maître, lui permettant de progresser et de devenir meilleur. « ​Quête initiatique, dépassement de soi... nous n’avons pas choisi les codes du manga comme leviers du geste de tri par hasard. Ce genre parle à nos cibles : avec 16,7 millions d’exemplaires vendus en 2018, la France est le deuxième marché de lecture du manga japonais après le Japon et 34% des acheteurs de manga sont entre 15 et 29 ans » explique Arnaud Depaul, directeur général de l’agence 84.Paris.

Un choix tactique qui a porté ses fruits : la saison1 a touché plus de 38 millions de personnes et a dépassé les 2 millions de vidéos vues.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.