habillage
premium1
Petite fille tenant la main d'un robot
© Andy Kelly via Unsplash

14 % des emplois vont disparaître d’ici 20 ans à cause de l'automatisation

Le 25 avr. 2019

Quel sera le visage de l’emploi demain ? Peut-être pas le vôtre, mais celui d’un robot. La France fait partie des pays le plus enclins à l’automatisation.

Les robots vont-ils voler votre boulot ? C'est le sujet du dernier rapport de l’OCDE, « l’Avenir du travail», publié le 25 avril 2019. L’organisme veut faire le tri entre les inquiétudes justifiées et irréalistes. En effet, 31,6 % des postes seraient profondément transformés par la robotisation. Mais qu'on se rassure, selon le rapport, avec quatre emplois sur dix créés ces dernières années, c'est l’industrie digitale qui est la plus génératrice de nouveaux postes.

La mondialisation crée de l’emploi mais les salariés ne sont pas formés

La bonne nouvelle, c'est que la mondialisation a créé plus d’emplois qu’elle n’en a fait disparaître. Entre délocalisations et désindustrialisation, cette globalisation de l’économie a alimenté des angoisses des citoyens. L’innovation technologique rend certaines occupations obsolètes, mais elle fait aussi émerger de nouvelles professions et possibilités. Mais ces évolutions demandent des efforts au niveau de la formation. Sinon, elles pourraient accroître les tensions sociales d’une partie de la population

Pour y pallier, le rapport suggère de renforcer la protection sociale des indépendants et des précaires. Ou de développer la formation des adultes, afin que les travailleurs tiennent leurs compétences à jour. En la matière, l’OCDE se montre très critique à l’égard du système français, peu efficace et mal ciblé. Sur ce point la France n’est pas première de la classe. En effet, seuls 31,6 % des adultes ont suivi une formation professionnelle au cours des douze derniers mois dans l’Hexagone, généralement les plus qualifiés.

Une population vieillissante

Les grandes mutations transforment notre conjoncture économique. Cela commence  par un vieillissement de la population, en particulier dans des pays, tels que le Japon, l’Italie, l’Espagne, La Corée du Sud et la Chine. En 1980, on dénombrait 20 personnes de plus de 65 ans pour 100 individus en âge de travailler (24-64) dans l’OCDE. En 2015, ce sont 28 personnes recensées. D’ici 2050, cette courbe devrait atteindre le nombre de 53 personnes sur 100. De fait, la société la plus âgée est celle qui consomme le plus de services de santé et le moins de biens manufacturés, tels que les voitures. Entre 1995 et 2015, le taux d’emploi dans la production a baissé de 20 %, alors que le secteur des services à augmenter de 27%. Mais quand on sait qu'en Chine, des robots obtiennent leur diplôme de médecine, ce n'est pas forcément une bonne nouvelle...

Pour consulter l'étude de l'OCDE, c'est ici.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.