habillage
collectif contre le sexisme

Le collectif Ensemble contre le sexisme se mobilise

L'ADN
Le 25 janv. 2018

Le collectif se rassemble 25 janvier avec la journée nationale contre le sexisme.

Lancé en 2016, ce collectif rassemble 21 associations, réseaux et organisations et il se mobilise pour lutter contre les agissements, les discriminations et les violences sexistes, sous toutes leurs formes et dans tous les secteurs de la sphère privée et professionnelle.

La première action du collectif est l’organisation, le 25 janvier 2018, en présence de Marlène Schiappa, Secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, d’une première journée nationale de rencontres sur le sujet du sexisme.

Au terme de cette journée, le collectif va lancer un appel avec 22 propositions pour lutter contre le sexisme.

La tribune est la suivante :

Oui, nous l’affirmons : les agissements sexistes doivent cesser d’être le lot quotidien de nombre de femmes. C’est parce que nous partageons cette conviction forte, enracinée dans des expériences communes, que nous choisissons, nous, 22 organisations et réseaux engagés contre les agissements, discriminations et violences sexistes sous toutes leurs formes, de porter cet appel.

Contre quoi nous battons-nous ? contre le sexisme dont il est essentiel de partager la définition pour mieux identifier les solutions. Est sexiste un agissement qui présente les trois caractéristiques suivantes : l’existence d’un ou plusieurs éléments (comportement, propos, acte, ou écrit) subis c’est-à-dire non désirés par une personne, le fait que cet agissement a pour objet ou pour effet de porter atteinte à la dignité de cette personne ou de créer un environnement intimidant, hostile, humiliant, dégradant ou offensant, enfin l’existence d’un lien entre les agissements perpétrés et le sexe de la personne, qui subit ces actions parce qu’elle est une femme ou parce qu’il est un homme.

Certes le sujet n’est pas nouveau. Ce qui est nouveau, c’est le rassemblement de toutes ces organisations et réseaux, qui n’avaient pas l’habitude de travailler ensemble, opérant chacune sur son terrain, dans son « couloir de nage », pour défendre les droits des femmes. Nous voilà rassemblées sur des actions concrètes qui pourront être déclinées tout au long de cette année 2018.

Le sexisme se manifeste de bien des manières et pour en stopper le développement il est indispensable d’engager des actions dans des domaines complémentaires :

  • Parce que l’éducation joue un rôle clé dans la construction de stéréotypes sexistes nous défendons une juste représentation des femmes dans les programmes et manuels scolaires ainsi qu’un meilleur accès  aux sciences et technologies où elles sont encore minoritaires.
  • Parce que les relations interprofessionnelles dans le travail sont propices à nombre de dérives sexistes, nous invitons les entreprises à afficher une tolérance zéro au sexisme et à  engager les actions de prévention nécessaires.
  • Parce que l’égalité d’accès à la santé est un enjeu national, il faut mieux appliquer les dispositions existantes sur l’éducation sexuelle, impliquer les garçons dans la contraception et les risques sexuels, garantir l’égalité d’accès des femmes à la contraception et l’avortement et veiller à l’égalité d’accès à la santé pour les femmes quelles que soient leur situations familiales et sociales.
  • Parce que l’art et la culture façonnent nos représentations de la société dans laquelle nous vivons, nous préconisons de valoriser la production artistique des femmes, et l’égalité d’accès aux moyens de productions artistiques.
  • Parce que le sport est en un enjeu de bien être, de santé, et d’émancipation, nous proposons d’adapter toutes les offres de pratiques sportives afin de les rendre également accessibles.
  • Parce que les médias influent sur notre système de représentations, nous réclamons le renforcement des contenus audiovisuels valorisant les femmes dans la société, et invitons au déploiement d’une communication externe et interne sans stéréotype de sexes.
  • Parce que la formation de chacun.e au sexisme est la meilleure façon de le prévenir, nous estimons indispensable que les formations dans le secteur public et privé soient renforcées.
  • Parce que la reconnaissance des femmes est importante pour surmonter les stéréotypes sexistes existants, nous proposons de renforcer les mesures obligatoires d’objectifs chiffrés de progression aux postes de responsabilité, et incitons au développement de réseaux de femmes comme lieux de réassurance et d’innovation, notamment dans les secteurs scientifiques et techniques.
  • Et enfin parce que les moyens financiers et humains demeurent les clés d’une action efficace, nous demandons une revalorisation des enveloppes dédiées au droit des femmes.

Par cet appel, nous affirmons notre volonté commune de stopper le sexisme dans la compréhension partagée des enjeux et des actions à conduire dans un climat de confiance et de solidarité entre les femmes et les hommes.


Membres du collectif ENSEMBLE CONTRE LE SEXISME : Centre Hubertine Auclert – Cercle InterElles - Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes (CLEF) - Excision, parlons-en - Femmes ingénieurs - Femmes solidaires - Femix Sport - Fédération Nationale des CIDFF (FNCIDFF) - Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF) - Fondation des femmes - Global contact - Grandes écoles au féminin - Brigitte Grésy, Experte Égalité - Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes (HCE) - Mouvement HF - Mouvement français pour le Planning familial - Observatoire de l’équilibre des temps et de la parentalité en entreprise - ONU Femmes France - Social Builder - Toutes Femmes, Toutes Communicantes - WIFILLES - Women in Networking (WIN)

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.