Tom Hanks seul au monde

FDJ signe un accord social sur le droit à la déconnexion

L'ADN
Le 29 nov. 2017

FDJ, qui a lancé en 2015 son projet stratégique numérique « FDJ2020 : une vision augmentée de FDJ », a signé un accord social en faveur de la protection de ses salariés et du droit à la déconnexion.

FDJ est devenu un acteur important de l’économie numérique avec près de 1 000 transactions par seconde traitées quotidiennement. Pour réussir cette transformation numérique, l’entreprise digitalise l’expérience client mais également le travail de ses collaborateurs engageant des modifications dans les différents métiers.

Les 2 130 collaborateurs du groupe ont été équipés d’un smartphone qui leur donne accès à une série d’applications internes (réseaux sociaux internes ou encore un coffre-fort personnel avec leurs bulletins de paie dématérialisés) et leur permet de travailler en mobilité. Cette transformation implique de nouveaux usages.

Pour mettre en œuvre cette évolution numérique globale de l’entreprise, FDJ a signé un accord social sur le droit à la déconnexion avec l’ensemble des organisations syndicales (CFE-CGC, CGT-FO et UNSA). Il contient les grands principes suivants :

  • Les collaborateurs sont tenus de respecter les périodes de repos quotidien et hebdomadaire ou de congés et de limiter l’utilisation des outils de messagerie.
  • Les collaborateurs sont libres de se connecter ou non en dehors de leurs heures de travail, mais dans le respect de leurs collègues ou de leur collaborateur.
  • Sauf cas d’extrême urgence ou de crise, ils ne sont pas tenus de répondre immédiatement en cas de sollicitation en dehors des heures de travail.

Dans le cadre de l’adoption de ces nouveaux outils, les managers ont été sensibilisés à leurs usages et sont tenus d’en faire une utilisation appropriée et de garantir qu’elle se fasse conformément au droit à la déconnexion.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.