premium 1
actu_18873_vignette

Les chers clients de Carrefour

Le 25 oct. 2013

Depuis plusieurs années, Carrefour s'engage à réduire les temps d'attente en caisse à moins de 10 mn. Un client ayant attendu plus de 20 mn a porté plainte. Le tribunal correctionnel d’Evry a rendu son verdict : il condamné la marque à payer 10 000 € d’amende

Depuis 2006, Carrefour s’engage à multiplier les services pour limiter l’attente en caisse, critère primordial de satisfaction des clients. Le Groupe propose ainsi différents mode d'encaissement pour laisser le choix aux clients et leur proposer différents types de services qui permettent de gagner du temps (caisses traditionnelles, caisses automatiques, scan lib et test de la file unique en cours pour toujours faire gagner du temps aux clients).

Entre 2006 et 2010, on pouvait lire un peu partout dans ses magasins : « Une attente garantie de moins de dix minutes avant de passer aux caisses ». Un engagement pris très au sérieux par les consommateurs et une cliente de Châlons-en-Champagne qui a dû attendre plus de vingt minutes en caisse. Cette dernière a déposé plainte en 2008 auprès de la DGCCRF contre le magasin de Chalons. La DGCCRF a missionné la DRPP de Champagne qui a enquêté auprès du magasin de Chalons mais aussi de trois autres hypermarchés : Tinqueux, Reims et Epernay. Ces trois derniers magasins ont été relaxés, seul le magasin de Chalons a été poursuivi et condamné mardi à une amende de 10 000 € au Trésor Public, pour publicité trompeuse.

Selon Le Parisien, en interne, une fiche aurait été éditée. Elle stipule que l’attente en caisse est considérée comme telle à partir du moment où le client pose un article sur le tapis. « C’est habile, mais on n’est plus dans l’attente-là, on est au moment de payer », s’indigne la procureur. « De qui se moque-t-on ? C’est mensonger, trompeur. Cela n’engage à rien du tout finalement. » 

Le Groupe Carrefour a annoncé qu’il allait faire appel.

 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.