actu_25546_vignette_alaune

La Ministre qui change les choses en 1 tweet

Le 20 mars 2015

Désormais les visiteurs sont autorisés à prendre des photos au musée d’Orsay : un revirement de situation que l’on doit à Fleur Pellerin grâce à un simple post sur les réseaux sociaux.

Lundi soir, la ministre de la culture et de la communication était présente à l’inauguration de l'exposition Bonnard au musée d'Orsay. Visiblement ravie de s’y trouver, elle a posté sur ses comptes Instagram et Twitter, des clichés de tableaux du peintre français avec ce commentaire : « Superbe exposition Bonnard au #MuseeOrsay (en avance sur la #MuseumWeek) ».

Un contenu qui n’a pas manqué de faire réagir les internautes : toute personne s’étant déjà rendue au musée d’Orsay sait qu’il est formellement interdit d'y prendre des photos. « La ministre de la culture aurait-elle bravé l'interdit et pris une photo au musée d'Orsay ? Le débat fait rage », a indiqué un twittos, tandis qu’un autre fustige la « France des privilèges : @fleurpellerin fait une photo au @MuseeOrsay où on l'interdit au peuple ».

Mais c’était sans compter l’implication de Fleur Pellerin dans la charte « Tous photographes ! ». Appliquée dans les musées et monuments nationaux, elle autorise les visiteurs à prendre des photos à conditions que certaines règles soient respectées. L’élaboration de cette charte sur la pratique photographique et filmique dans les musées et les monuments a débuté en 2012 : ont participé au débat de grandes institutions comme le musée d’Orsay qui, pourtant, ne l’appliquait pas jusque-là.

 

Cette malheureuse affaire de tweets aura permis de remettre les pendules à l’heure au musée qui désormais se voit obligé d’appliquer la charte sans restriction et de lever ses interdictions illégales. Il a indiqué par communiqué :

 « À la demande de la ministre de la Culture et de la Communication, le président des musées d'Orsay et de l'Orangerie a pris la décision de lever l'interdiction de photographier dans les espaces des deux musées. Cette décision est applicable immédiatement. L'usage du flash, des perches à selfies et des trépieds reste cependant proscrit. Des restrictions peuvent aussi être prévues dans les expositions temporaires à la demande des prêteurs. »

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.