habillage
premium1
premium1
actu_20278_vignette

Greenpeace contre les OGM

Le 12 févr. 2014

Hier matin, Greenpeace a déployé deux maïs géants OGM sur le Champ-de- Mars pour alerter sur le retour des cultures OGM en France.

Suite au refus, mardi dernier, des ministres européens sur l’interdiction d’un nouveau maïs OGM, le Pioneer 1507, et à l’immobilité du gouvernement, Greenpeace a transformé, hier matin, le Champ de Mars en champ de maïs OGM afin de sensibiliser les Français sur le retour imminent des cultures OGM en France.

 

L’association a ainsi mis en place deux maïs géants OGM de 22 mètres de haut, en dessous desquels on pouvait lire « OGM : agriculture toxique. Protégez-nous ! ». Un rappel à l’ordre ferme de Greenpeace qui souhaite que le gouvernement se mobilise pour « protéger nos champs et nos assiettes ». Après l’annulation du moratoire interdisant la culture du maïs OGM Monsanto 810 en France l’été dernier, ce nouveau refus de la part des ministres européens dépasse les bornes selon l’association. A travers cette opération impressionnante, Greenpeace demande au gouvernement de prendre des mesures sur l’interdiction des champs d’OGM en France et de réfléchir en profondeur sur les procédures d’autorisation des OGM en Europe. Un courrier officiel, cosigné avec 7 autres organisations, et adressé à M. Le Foll et à M. Martin, est consultable sur ce lien.

 

Le 7 février dernier, Greenpeace avait sorti un guide à destination des consommateurs pour les aider à identifier les produits issus d’une agriculture OGM. Par ailleurs, les internautes peuvent également interpeller directement les marques pour leur demander de changer leurs pratiques sur www.greenpeace.fr/guetteur.

 

« Les politiques doivent impulser un changement de modèle agricole, cela passe par le secteur économique et l'interpellation des marques, mais surtout par une prise de responsabilité des décideurs » explique Anaïs Fourest, chargée de campagne agriculture à Greenpeace.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.