actu_18529_vignette_alaune

Un radar dans le frigo

Quelques vieux frigos customisés ont permis à la Lettonie de sauver des vies tout en économisant beaucoup d’argent. Démonstration.

La Lettonie s’était engagée dans un plan vigilance radars sur les routes afin de mettre à mal toutes les tentatives d’excès de vitesse. Le gouvernement, à l’origine, avait prévu d’installer 160 radars. Assez rapidement, il s’est rendu compte que ce système, géré par une entreprise privée, n’était pas viable. Le coût de l’opération eût été de 25 millions d’euros et pour rentabiliser le matériel, il aurait fallu, d’une certaine manière, compter sur les excès de vitesse. Une opération coûteuse mais quelque peu douteuse.

La Lettonie a donc abandonné le projet sous cette forme et seuls 17 radars ont été installés. Une couverture insuffisante pour le pays. Aussi, la société de recyclage Latvijas Zalais Punkts, avec l’agence ! MOOZ, a eu l’idée de la campagne The National Radar. Le principe en est simple : les habitants sont invités, plutôt que de jeter leur électroménager défectueux dans la nature, à les transformer en faux radars. Latvijas Zalais Punkts leur avait fourni les instructions nécessaires afin que ceux-ci soient visibles à 150 mètres et donnent le change aux automobilistes.

 

Frigos, télévisions, lave-vaisselles (70 en tout) ont ainsi été placés au bord de la route comme faux-radars. L’illusion était parfaite et l’opération de 4 mois a été relayée dans quantité de media du pays. Une belle campagne qui a permis d’économiser la coquette somme de 25 millions d’euros et de sensibiliser l’opinion au recyclage. Seule et microscopique ombre au tableau, l’amende de 250 euros pour cet acte opéré sur la voie publique et considéré comme illégal.

 

 

 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.