habillage
premium1Advertisement
premium1Advertisement
neons

Un groupe de hip-hop se fait « motion-capturer » pour de la bière

Le 2 nov. 2016

Imaginez les robotiques Daft Punk passés à la moulinette nipponne : c’est à peu près le résultat du spot qui fait la promo de la Steinlager Tokyo Dry, une bière qui réunit le meilleur de la Nouvelle-Zélande et du Japon.

Les Bradas, groupe de hip-hop néo-zélandais sacrés champions du monde en 2015, s’immergent dans la culture japonaise. Calligraphie, bonsaïs, sushis, sumos, et autres origamis sont de la partie pour cette chorégraphie futuriste où la tradition rencontre l’innovation.

Steinlager Tokyo Dry 90”

A l’origine de ce bijou de production, une bière toute particulière : la Steinlager Tokyo Dry capitalise sur les meilleurs ingrédients néo-zélandais et le savoir-faire japonais pour ce qui s’annonce le plus gros lancement du groupe Steinlager depuis 10 ans.

Un lancement orchestré par Lion et DDB, qui passe par la matérialisation concrète du mix idéal des deux cultures. Les Bradas ont ainsi été équipés de capteurs sensoriels afin que leurs corps puissent être modélisés numériquement et transformés allègrement.

Steinlager Tokyo Dry - Behind the Scenes

Pour Shane Bradnick, Directeur de Création Exécutif chez DDB, le film réussit à capturer l’essence des deux pays, dans une esthétique dynamique. « Il s’agit d’une collision entre la vitalité et l’énergie de la Nouvelle-Zélande, qui reste l’une des plus jeunes nations, et la vision futuriste de l’une des plus anciennes cultures au monde ».

Les équipes revendiquent l’originalité du projet : « C’est super d’avoir été impliqué sur cette campagne, qui casse un certain nombre de conventions de l’univers de la bière, et de la publicité. Nous avons hâte de voir ce que les gens vont penser de la boisson, et comment ils vont réagir au film ». Pour Rupert Price, Directeur de la Stratégie chez DDB, il s’agit d’une opportunité unique : ici, pas d’héritage de marque à respecter, mais une page blanche et des valeurs pour se lancer. « Nous avons pu collaborer avec les consommateurs pour avancer, à chaque étape de la création ».

En partenariat avec Vice, la campagne sera déclinée en une série de documentaires, illustrant la collaboration entre de jeunes Kiwis et des maîtres Japonais pour capturer la « magie » qui se dégage de ce choc des cultures.

Mélanie Roosen - Le 2 nov. 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.