Séquestration de candidats chez JWT Madrid

 

 

 

Recruter un salarié en testant ses réactions dans une situation de pression et dans un environnement hors norme, voilà qui est étonnant.

 

C’est pourtant le pari qu'a fait l’agence de pub espagnole JWT afin de recruter son nouveau community manager.

 

Après une sélection classique (CV, entretiens), trois candidats, Andrea, Auxi et un "infiltré" qui servait de taupe à l'agence, ont été enfermés dans les locaux de JWT à Madrid (10 rue de La Palma) dans la nuit du 11 au 12 mai de 23h00 à 5h00 du matin. 

Dans le passé, ce bâtiment a été le théâtre de meurtres et de sombres évènements. Un siècle plus tard l’agence a investi le lieu et malgré sa complète rénovation certains employés avouent toujours percevoir de drôles de sensations à la nuit tombée. 

 

 

C’est dans cette ambiance étrange, que, munis d’appareils photos et de caméras, les deux postulants devaient fournir sans relâche un contenu riche auprès des nombreux internautes qui les suivaient en direct sur la page facebook de l’agence. Une jeune fille sur la terrasse, des apparitions aux fenêtres, des poupées, un tapis tâché de sang... Voici des exemples parmi les nombreux éléments qui avaient été éparpillés dans les locaux de l’agence.

 

 

 

 

A la fin de l’épreuve les deux candidats étaient très enthousiastes. Durant 6 heures, chacun a pu démontrer qu’il avait le sens de l’humour et qu’il maitrisait parfaitement la mise en ligne rapide d’informations, de photos et de vidéos. 

Au final, le choix s’est porté sur Auxi. L’agence s’est engagée à recommander chaleureusement Andrea. 

 

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.