actu_12727_vignette_alaune

Scorsese réveille le lapin sauvage

Pour son grand retour en télévision, Hennessy frappe fort. Martin Scorsese, Erykah Badu, Manny Pacquio, trois grandes célébrités réveillent le « Wild Rabbit » qui est en vous.

Le numéro un mondial du cognac invite ses adeptes à repousser leurs limites, à réaliser leurs rêves en se surpassant. Pour illustrer la campagne, la marque a fait appel à trois grands talents issus d’univers différents :  le réalisateur Martin Scorsese, la chanteuse soul Erykah Badu et le boxeur Manny Pacquio. Chacune de ces personnalités serviront de trame à la campagne.

 

La maison Hennessy a été créée en 1765 par le capitaine irlandais Richard Hennessy en service dans l’armée française près de Cognac. La ville est réputée pour sa quantité de lapins sauvages. Pourtant, ces animaux restent un mystère. Ils existent mais sont rarement vus. Au fil du temps, les habitants de Cognac ont inventé des histoires : constamment chassé, jamais attrapé, le lapin est devenu aujourd’hui le symbole de l'esprit de conquête, cette force qui conduit chaque être à ne jamais s'arrêter, ne jamais se contenter du minimum. Never stop, never settle.

La campagne, réalisée par Droga5, a débuté le 22 mars à Los Angeles avec une installation numérique qui permettait aux fans d’interagir avec Erykah Badu et Manny Pacquio. Sorte d’avant-goût de la campagne « Wild Rabbit », cette expérience ludique s’est déroulé par la suite à Chicago et New York et a permis d’en apprendre davantage sur leur propre « Wild Rabbit » (lapin sauvage). What’s your wild rabbit ?

Ce lancement s’accompagne d’un dispositif en presse, affichage, radio, TV et sur le web via Facebook et Twitter ou sur le site dédié.

 

Le premier spot, signé Martin Scorsese, a pour vedette Manny Pacquiao sur une bande son signée Erykah Badu.  Enfin, sur youtube, une série de videos met en scène Erykah Badu et Manny Pacquio affrontant des anonymes sur leur terrain de jeu favoris :  le chant et la boxe. Les illustrations ont été réalisées par Craig Ward, un illustrateur/graphiste qui aime jouer avec les lettres et les mettre en scène pour créer de véritables Artwork. 

 

La campagne aurait coûté 70 millions de dollars selon le NY Times. Un investissement énorme pour la marque qui ne communiquait plus en TV depuis 2007.

 

 

 

 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.