actu_14091_vignette_alaune

Samsung s'engage

Samsung croit dur comme fer à l’égalité de tous face à l’adversité sportive. Si l’idée est fort discutable, elle donne néanmoins naissance à un joli film publicitaire.

A la veille de la cérémonie de clôture des Jeux Paralympiques qui marquera la fin complète des Jeux le 9 septembre, Samsung dévoile sa dernière campagne publicitaire au slogan qui laisse perplexe : « Le sport ne tient pas compte de ce que vous êtes », un message presque trop lisse pour être crédible.

 

Car si la marque insiste sur le fait que peu importe d'où vous venez, que vous soyez un homme ou une femme, que vous soyez petit, grand, costaud ou longiligne, riche, valide ou non valide, le sport n’en tiendra jamais compte… allez dire ça à un nain qui souhaite devenir champion de basket ball, à un acrophobe désireux de faire du saut à la perche ou plus sérieusement à la Japonaise Maya Nakanishi obligée de poser nue pour couvrir ses frais de déplacements aux jeux. Ajoutez à cela le fait que certaines disciplines ne soient pas encore accessibles aux femmes et aux invalides, la donne paraitra tout à fait différente.

 

En sport comme dans toutes disciplines « Mieux vaut être riche et bien portant que pauvre et malade ». La campagne a néanmoins dévoilé un joli film signé 72andSunny (Amsterdam) qui, plutôt que de se concentrer sur l’invalidité des athlètes, se penche sur leur capacité et leurs performances. Un hommage éloquent à ces grands sportifs malheureusement encore trop méconnu du grand public.  

 

En parallèle, Samsung, partenaire international officiel des Jeux paralympiques dans la catégorie Équipements de communication sans fil, diffuse en direct l'actualité des athlètes de l'équipe Samsung qui figureront également parmi les blogueurs paralympiques.

Le basketteur Jon Pollock (GB), le cycliste Raquel Acinas, la championne d’athlétisme Marije Smits (Netherlands), le tireur à l’arc Jeff Fabry (USA), les nageurs James O'Shea (GB) et David Smetanine (France), le rugbyman Benoit Labreque (Canada) et le judoka Antonio Tenorio (Brésil) ont pris quelques instants pour s'exprimer sur les raisons de leur participation et les sacrifices que cela implique pour servir de modèle à toute une génération.

 

 

 

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.