habillage
premium1
premium1

Pendant les travaux, la vente continue

Le 1 nov. 2012

Le sens du commerce fait-il perdre le simple bon sens ? American Apparel en proposant de profiter du passage de l'ouragan Sandy pour profiter de ses promotions a choqué l'Amérique ...

American Apparel vient de commettre l’ultime bourde avec sa spéciale promotion « Hurricane Sandy Sale ». Tandis que les américains de la côte-est se barricadaient chez eux, le 29 octobre dernier, la marque leur a envoyé un mail pour profiter de 20% de réduction sur tout achat, avec cette petite précision « au cas où vous vous ennuieriez durant la tempête ».

 

Une stratégie marketing qui a fait un tollé sur le net. Mais American Apparel n’est pas le seul à avoir commis un impair. Passé plus inaperçu, un post de Gap sur Twitter « Toutes les personnes touchées par Sandy doivent rester en sécurité. Nous allons shopper sur Gap.com aujourd’hui. Et vous ? ». La marque a eu la présence d’esprit de le retirer rapidement et de préciser qu’il s’agissait en réalité d’un trait d’humour.

 

Des erreurs dont les marques sont pourtant coutumières. Plus tôt cette année, KFC Thaïlande, pendant les alertes aux tsunamis, avait posté un message sur sa page officielle Facebook suggérant que le moment de prendre un peu de bon temps pour déguster du savoureux poulet était venu.

Avant cela, le maroquinier et couturier américain Kenneth Cole s'était "pris une veste" sur Twitter pour avoir publié un message publicitaire se voulant humoristique en faisant référence aux manifestations en Egypte. "Des millions de gens se soulèvent au Caire. Selon la rumeur, ils ont entendu dire que notre collection printemps-été était en ligne".

L’année dernière, pendant la terrible catastrophe au Japon, Bing (Microsoft) avait proposé sur Twitter de reverser 1 $ aux victimes pour chaque retweet, dans une limite de 100 000 dollars. Une opération qui fût alors très mal perçue, les internautes estimant qu’il s’agissait d’une exploitation marketing du malheur des autres. Le comédien américain Michael Ian Black avait twitté "et pourquoi ils ne se contenteraient pas de filer l'argent et de la fermer ?".

 

Les marques ont encore quelques leçons à prendre. 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.