actu_18772_vignette

Parlons sexe !

Parler de sexe avec votre enfant vous dérange ? Pour autant, si vous le faisiez, vous seriez étonné de l'étendue de leur vocabulaire et de leurs idées reçues sur la question.

Pénis, vagin, sperme, coït… autant de mots que l’adulte a du mal à employer auprès de son rejeton qui ne semble jamais grandir. Pour autant, ce dernier a une idée toute faite sur la chose et ne cesse d’alimenter ces « connaissances » dans la cour de l’école, avec ses amis, sur les réseaux sociaux.

 

Un apprentissage brut qui a fait naître de curieux mythes sur le sujet, comme : « Mettre un tampon après le sexe réduit les risques de grossesse » ; « Le sexe oral n’est pas risqué » ; « Avoir des rapports sexuels dans un bain chaud évite la grossesse » ; « Boire du Mountain Dew réduit le nombre de spermatozoïdes ». Des idées fausses qui, sans détracteurs, n’ont aucune chance d'être rectifiées.

 

Le Milwaukee invite par conséquent les parents à renouer le contact avec leurs enfants et reprendre en main le débat sur le sujet, avant de faire face à une éventuelle grossesse ou une MST. Pour les convaincre, cette ville du Wisconsin met à leur disposition un site internet qui laisse la parole libre aux jeunes. Leurs soi-disant connaissances sur la prévention, la grossesse, ne laissent aucun doute sur l’importance de recadrer les choses. Le site présente également un volet dédié aux enfants : une expérience interactive, sous forme de quizz, qui leur permet de vérifier leurs convictions sur le sexe.

 

La campagne, signée Serve Marketing, est diffusée sur le web et les réseaux sociaux via Facebook et Twitter. Les adolescents et leurs parents seront encouragés à partager les vidéos, visiter le site GetTheSexFacts.com et à débattre sur le sexe en utilisant le hashtag #SexMyths .

« L'adolescent passe en moyenne plus de cinq heures par jour en ligne et est victime d’une désinformation effrayante sur ​​le sexe», explique Gary Mueller, directeur de la création de l’agence. «Nous voulions utiliser les réseaux sociaux pour lutter contre ces mythes parce que c'est là que les conversations ont lieu. Et en même temps, nous voulions ouvrir les yeux aux parents sur ce que leurs enfants apprennent en ligne. » 

 

Les taux de natalité chez les adolescentes du Milwaukee est actuellement au niveau historiquement le plus faible. Pour autant, il reste encore beaucoup à faire. Avec ce genre d’initiative la ville souhaite encore réduire le taux de naissance des jeunes filles entre 15 et 17 ans de 46% d'ici 2015.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.