premium1
habillage

Pardonnez-leur ...

Le 14 juin 2011

Carlo Chionna, le fondateur éponyme de la marque de prêt-à-porter, veut frapper plus fort que la loi Scam-Reguzzoni Versace. Cette loi interdit de mettre la mention « made in Italy » sur les vêtements qui n’auront pas subi en Italie au moins deux des quatre transformations suivantes : filature, tissage, teinture-ennoblissement et confection. Mais les grandes marques italiennes ne tiennent pas compte de la loi et apposent, sans scrupule, l’étiquette « Made in Italy » sur des vêtements fabriqués à l’étranger.

 

Le créateur se met en scène dans chacune de ses créations publicitaires qu'il signe du slogan "God save the Made in Italy". Il a décidé de se servir de la crucifixion du Christ pour faire passer son message «Pardonnez-leur, car ils ne savent ce qu'ils portent … ». Un moyen d’endosser le rôle du martyr, prêt à tout sacrifier pour sauver le savoir-faire italien.

 

La campagne a soulevé la débat et la plupart des journaux, tels que La Stampa, La Repubblica, Il Corriere della Sera, QN, Free, Le Messager, Il Mattino  et Il Giornale, ont refusé de la faire paraitre. Une belle note d'hypocrisie du gouvernement selon Carlo Chionna. Au moment où, ailleurs, d'autres vont jusqu'à s'immoler ... la polémique se replace d'elle-même à sa juste place.

 

 

L'ADN - Le 14 juin 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.