habillage
premium1
premium1
actu_12683_vignette_alaune

N'attendez pas d'être certain

Le 4 avr. 2012

Inferno donne la parole à ces enfants victimes de maltraitance. Des témoignages poignants et sans fard pour un résultat troublant de réalité.

Un simple geste peut sauver des vies. Inferno signe ici la campagne « Don’t wait Until you’re Certain » (n’attendez pas d’être certain) afin d’inciter les témoins de maltraitance sur enfant à prendre leur téléphone.

Le film conçu pour le compte du NSPCC (Stop child abuse - support the children's charity) a été réalisé par Amanda Boyle de Skins. Diffusé sur Youtube, Netmums et Facebook, il pointe du doigt le fait que la plupart des gens attendent plus d’un mois avant de signaler des abus sur mineurs. Le NSPCC les invite à ignorer le doute et à ne pas attendre une certitude avant qu’un drame ne se produise.

En 2011, 45.000 personnes à travers le Royaume-Uni ont contacté le NSPCC parce qu'ils étaient inquiets au sujet d'un enfant. Près de la moitié de ces cas étaient si graves qu'elle justifiait une action immédiate. 56% de ces appels indiquent que les personnes ont attendu au moins un mois avant d’effectuer ce signalement. Enfin plus d’un quart a attendu plus de six mois.

La campagne est relayée sur les réseaux sociaux. Les partisans sont invités à faire don de leur statut facebook à la campagne pendant une semaine. Le NSPCC organisera également une « day in the life of the helpline», un évènement live organisé de 8 à 20h sur Twitter.

 

 «Nous savons qu’un enfant sur cinq est victime de violence grave ou de négligence à un moment donné dans leur enfance. L'impact d’un abus peut être profond, et s’il est répété l’enfant risque à long terme de graves dommages physiques et émotionnels. Cette campagne met en évidence le fait que les enfants souffrent parce que les adultes mettent trop de temps à réagir. Nous espérons que cette campagne virale fera tomber ces barrières qui empêchent les gens de contacter la NSPCC, et, ce faisant, de protéger les enfants. », indique Dr Linda Papadopoulos, psychologue.

 

L'ADN - Le 4 avr. 2012
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.