actu_19249_vignette

Mouvement de libération des filles

Le fabricant de jouets GoldieBlox propose des jouets destinés à développer les talents d'ingénierie des petites filles. "We are all more than princess maids ! " Une vidéo qui fait le buzz.

GoldieBlox créé une gamme de jouets, des livres et des kits de construction pour inciter les petites filles à se découvrir une passion pour l’ingénierie et le développement. La marque dit stop aux diktats du rose et des maisons de poupées et propose à ses jeunes demoiselles des projets plus enrichissants comme, par exemple, créer une machine de Rube Goldberg.

GoldieBlox vient de diffuser un film sur la toile : il met en scène trois petites filles qui, pour échapper aux dessins animés trop stéréotypés que la boîte à image leur impose, décident de créer une de ces machines à réactions en chaîne. Postée le 17 novembre, la video a déjà été regardée plus de 6 987 147 fois. Le tube Girls des Beastie Boy accompagne de manière très ironique le film.

Il semblerait que la place de ses petites filles au cœur de notre société soit un sujet d’actualité. La campagne a suscité de nombreux débats sur les réseaux sociaux et a su poser la question du peu de femmes dans les domaines de la technologie et de l'ingénierie : seulement un quart des emplois techniques sont en effet occupés par des femmes.

«J’ai passé mon enfance avec des princesses et des poneys et je me demandais pourquoi les jouets de construction et les kits de mathématiques et de sciences étaient seulement pour les garçons » a déclaré Debbie Sterling, fondatrice de GoldieBlox. «Nous voulions créer un changement culturel et combler le fossé qui existe entre les deux sexes, notamment sur certains emplois qui se développent à la vitesse de la lumière. »

Il y a deux ans, Debbie Sterling obtenait un diplôme en design de produit au département de génie mécanique de l'Université de Stanford et se disait alors très déçue par le peu de camarades féminines qu’elle avait eu en classe. Elle a donc décidé de créer GoldieBlox. Selon elle, le statut des femmes ne peut se résumer à celui de princesse, puiqu'elles sont toutes capables de construire leur propre château. Reste à leur en donner les moyens.

La campagne a été réalisée en interne.

 

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.