premium 1
premium 1
actu_13964_vignette_alaune

Louboutin capture Dita Von Teese

Le 22 juill. 2012

La sensuelle Dita Von Teese a prêté son hologramme pour un effeuillage en règle pendant l’exposition dédiée à Louboutin au Design museum de Londres. Plus glamour que Tupac.

Le Design museum de Londres vient de rendre hommage à l’emblématique créateur de chaussures Christian Louboutin et ses 20 ans de carrière mis au service de la célèbre semelle rouge.C'est Ali Mahdavi photographe iranien né à Téhéran, que les stars et les grandes marques s’arrachent (Naomie Watts, Monica Belluci, Thierry Mugler, Cartier…), et par ailleurs directeur artistique du Crazy Horse qui a oeuvré. Il a mis en scène la reine du burlesque Dita Von Teese ou plutôt sa représentation virtuelle dans une performance spectaculaire : un hologramme de la showgirl assorti d'un effet morphing crée par Musion et SquareZero.

La belle, dévoilée par un des modèles étincelants de la marque, se livre à un jeu de séduction tridimensionnel dans la pièce principale de l’exposition. Elle se déshabille lentement, sous des filets d’étoiles lumineuses, incarnant parfaitement cette femme Louboutin, séductrice désirable, exaltante et toujours maître d’elle-même. L’essence même de ce que Christian Louboutin essaie d’insuffler à ses modèles depuis vingt ans.

L’exposition s’est inspirée des fêtes foraines et des spectacles de cabarets, deux univers qui ont fortement influencé Christian Louboutin pour devenir créateur de chaussures. Dès l'âge de quatorze ans, il se rendait régulièrement dans les clubs de nuit de Paris pour regarder les danseuses s’exécuter, captivé par leurs costumes flamboyants ornés de plumes. En 1980, il a trouvé un emploi aux «Folies Bergère». Une période propice à l’observation de ses danseurs qui une fois sur scène se transformaient en oiseaux de paradis, selon lui.

Une passion qui s’ajoute à celle du cinéma des années 1930, 50s et 60s, avec de grandes dames telles que Marlene Dietrich, Bette Davis, Gene Tierney, Mae West, Tallulah Bankhead  ou encore Marilyn Monroe. D'ailleurs durant l’exposition un théâtre d’ombre avait été également reconstitué, ainsi qu’une chambre fétichiste décorée de photos de David Lynch et le studio parisien du créateur.

 

“Designing shoes is magicians work - a shoe should be visible but sometimes needs to be invisible.” Christian Louboutin.

Il ne s’agit pas de la première collaboration entre Ali Mahdavi et Dita Von Teese. L'artiste avait déjà réalisé une campagne pour Wonderbra avec elle et il l’avait également mise en scène au Crazy Horse, en  2009, dans le tableau « Teese-Ing ».

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.