habillage
premium1
premium1
actu_19287_vignette

Le plaisir du jean mis à nu

Le 27 nov. 2013

Colorado Denim réinvente l'histoire du jean et imagine un village de nudistes découvrant le pantalon comme on découvre le Graal.

Colorado Denim, la marque de jean, a donné carte blanche à trois jeunes réalisateurs (Matthias Bäuerle, Gabriel Borgetto et Bernd Faaß) issus de la Filmakademie Baden-Württemberg.

Dans une interview accordée à 1.4, ils déclarent avoir été totalement libres de prendre leurs décisions créatives : « Notre objectif était de créer une histoire où les frontières entre la publicité et le divertissement restaient autant que possible floues, afin de produire un film de marque qui soit à la fois amusant à regarder, tout en contenant de la publicité totalement ‘‘indolore’’».

Studies on Hysteria met en scène un village d’hommes et de femmes vivants nus, sous l’égide d'un prêtre. Adam, un d’entre eux, trouve ce qui lui semble être un chef-d'œuvre de l'artisanat : après avoir tenté de l’ingérer, de s’en servir pour faire du thé, il comprend enfin l’utilité de ce qu’il n’avait jamais vu auparavant : un jean. Cette trouvaille lui sera fatale.

Le court-métrage est en réalité une critique acerbe de la société et de son intolérance face à tout ce qui lui échappe. Matthias Bäuerle, Gabriel Borgetto et Bernd Faaß disent avoir créé ce monde fictif pour mettre en exergue la difficulté d’être un pionnier dans un monde vivant encore sous le joug des traditions (Colorado

 Denim jouerait-il sur les plates-bandes de Levis ?). Des difficultés auxquelles se sont également heurtés de grands hommes  comme Galilée, Martin Luther ou encore Darwin et peut-être prochainement Matthias Bäuerle, Gabriel Borgetto et Bernd Faaß face à des internautes qui n’auraient peut-être pas compris leur démarche artistique.

Cinq acteurs ont été recrutés pour tourner Studies on Hysteria. Les figurants ont, eux, été trouvés via des forums, des blogs de nudistes ou des petites annonces placées dans des journaux locaux ou diffusées en radio. Toujours dans l’interview accordée à 1.4, Matthias Bäuerle, Gabriel Borgetto et Bernd Faaß expliquent avoir eu des conditions de tournage un peu désopilantes, du fait d’avoir choisi deux musées de plein air comme lieu de résidence. En raison des visites scolaires, ils n’ont pu travailler qu’en début de matinée et en fin d’après-midi. Une fois, en raison d’un mauvais timing les acteurs nus se sont tout de même retrouvés nez à nez avec une classe, le professeur a menacé d’appeler les flics.

Pour la petite anecdote, il y a quelques années, Bernd Faaß a été harcelé par une vieille dame nue, dans un camping naturiste, parce qu’il portait un pantalon. Studies on Hysteria lui aura sûrement fait relativiser l'expérience.

Adrien de Blanzy - Le 27 nov. 2013
premium 2
premium 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.