premium 1
actu_14221_vignette_alaune

Le cabaret de Miss Jagger

Le 3 oct. 2012

Hudson & Aldente ont choisi Georgia MayJagger pour leur campagne de rentrée. Un dispositif digital et également un volet qui célèbre le monde réel: le point de vente. Interview de Patrizio Miceli, fondateur d'Al Dente et réalisateur.

Pour son 10ème anniversaire, Hudson célèbre l'esprit Cabaret. La marque rend hommage à la performance individuelle en invitant plusieurs personnalités pour un Hudson Cabaret très arty, présenté par Georgia May Jagger et réalisé par Patrizio Miceli et Martial Schmeltz . Au revoir Simone, Daphné Burki & Gunther Love,  Le  Beatboxer Tez (Cocorosie) vont s'exprimer librement, en se laissant aller à leur passion au travers de quatre collections capsules à découvrir tout au long de l'automne/hiver 2012.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Doc News : Pourquoi avoir choisi le Cabaret pour la dernière campagne Hudson ? Quelle est l’idée de cette campagne ?

Patrizio Miceli : Cela a démarré sur un jean, le jean Art déco,qui nous a rappelé l’univers d un cabaret et qui nous a donné l’envie de créer le cabaret moderne, dont le public est YouTube.Le rideau de jeans ouvre sur une scène YouTube. La stratégie a été d’offrir aux grands magasins tels que Barneys, Bloomingdales, Montaigne Market… l’exclusivité d’un modèle de jean et d’une campagne comprenant photos, vidéos et événement exclusif. En leur offrant à chacun un mois d’exclusivité et leur apportant ce contenu créatif, la marque leur offre une grande visibilité à travers leur propre medium (vitrines, corners, sites internet, newsletters, leur magazine, ). L’impact médiatique de ces department stores est très puissant, reste très peu utilisé par les marques. Bloomingdales a offert deux vitrines à Hudson, cette  promotion représente des dizaines de milliers d’investissements media que la marque n’a pas dépensé. Le grand magasin était ravi d’avoir du contenu créatif lié à du social media dans leur magasin. Du coup on a fait venir la danseuse du Crazy Horse chez Selfridges ou Bloomingdales pour faire une danse class. Résultat : les ventes ont explosé.

Cette stratégie développée avec les grands magasins aux Usa se déploie par ailleurs en Europe et en Asie. A Paris, le jean skinny zipper sera commercialisé dès le 15 septembre chez Montaigne Market,  le modèle Leeloo au concept store des Champs Elysées, "Le 66". Le modèle "Art Déco", inspiré des œufs de Fabergé, sera lancé lui fin octobre au Printemps et le jean "Abstract Flag" fin novembre au Bon Marché.

On vient supporter ces exclus avec des RP,  des partenaires stratégiques mais aussi des célébrités à qui on fait parvenir trois semaines avant la sortie, le jean en exclusivité. Certaines stars comme Jessica Alba l’on porté. En fonction du modèle, nous avons établie une liste de 60 célébrités dans l’esprit Hudson à qui on a adressé un message particulier et humoristique.

 

DN : Comment allez-vous faire vivre cette campagne ?

PM : La stratégie est d’avoir du contenu qui sorte tous les quinze jours sur une période de trois mois. Il y aura 5 films dont 1 teaser réalisé avec Georgia May Jagger. Pour les visuels print, nous avons fait de l’achat media dans quelques titres de presse magazine américaine (Interview…). Nous voulons mesurer les retombées de cette stratégie sur les ventes. Avec ce mix digital, RP, un petit peu d’achat media stratégique et pointu on arrive à avoir de très bons résultats sur les ventes vs un seul et même visuel et beaucoup d’achat media presse. On a crée un triangle entre le design, la distribution et la communication.

 

DN : Quels sont les objectifs d’Hudson ?

PM : Aujourd’hui Hudson réalise 80 millions de dollars de  chiffre d’affaires, ils souhaitent passer la barre des 100 millions en 2013.

 

DN : Quelle est l’actualité de rentrée de l’agence?

PM : Nous avons réalisé des films sur le web pour le lancement du parfum de Nina Ricci, ainsi que le dossier de presse. Nous lançons par ailleurs la campagne de SoNude, le nouveau parfum de Costume National. Nous avons crée le nom, le logo, la campagne Print & vidéo. A chaque fois on joue sur le temps, l’intemporalité, cette campagne est tournée avec un caméscope VHS pour filmer une jeune femme très sophistiquée.

Pour Juliette has a Gun, nous accompagnons Romano Ricci depuis 6 ans et nous réalisons une nouvelle campagne pleine d’humour pour la sortie de Mad Madame. Nous avons conçu 4 mini vidéos de jeunes femmes parisiennes choquées en voyant une autre femme. Nous avons en préparation d’autres projets qui verront le jour d’ici la fin de l’année.

 

DN : Quelle est votre vision du luxe ?

PM : Durant ces 20 dernières années on a industrialisé plus de produits pour plaire au plus grand nombre dans le secteur du luxe ; par ailleurs du digital est né une contre culture car les ingrédients de la viralité sont en opposition par rapport aux standards publicitaires des media traditionnels. Nous vivons un moment ou on observe un énorme gap entre ce que les gens ont envie de consommer et ce qu’ils nous montrent sur internet… Je pense qu’il va y avoir une « rebalance » dans quelques années, les marques vont être obligées et contraintes de retrouver du caractère donc de reprendre des risques. La campagne Lanvin est pleine d’ironie, d’autodérision par rapport au monde dans lequel on vit. La dernière campagne de Dolce&Gabbana sur le thème de la famille est très réussie. Elle respire la vie. J’espère que ces nouvelles formes de publicité et prises de position vont inspirer les marques de luxe a être véritablement en phase avec les gens à qui ils s’adressent qui ont un sens fort de la critique, sont informés. Ils plébiscitent ce qui est original. C’est la recommandation qui prime.

 

 

 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.