actu_14002_vignette_alaune

La fessée de trop

Le chausseur Brian Atwood a choqué l’Amérique. Il a transformé, en quelques clichés, Candice Swanepoel, l’ange blond de Victoria Secret, en une maîtresse BDSM.

Le mannequin originaire d'Afrique du Sud est l’égérie de la dernière campagne  automne/hiver 2012 de Brian Atwood, créateur américain de sa marque éponyme en 2001. Connu pour ses talons excentriques et vertigineux, celui-ci a choisi de placer ses “oeuvres” dans un film hautement marqué par l’univers du fétichisme: lieu de vénération par excellence de la femme et du talon aiguille.

Candice Swanepoel y apparait nue, avec pour seul accessoire ses cuissardes de cuir. Connectée à différentes caméras, elle regarde et se remémore, avec un plaisir non dissimulé, ses différentes parties. Tour à tour corsetée, nue, rien n’est dissimulé au spectateur: masturbation féminine, jeux de dominations, plaisirs à trois... la belle semble parfaitement maîtriser ses désirs et sa sexualité grâce aux petits bijoux qu’elle porte aux pieds: les derniers modèles Brian Atwood. Des postures et des tableaux empruntés à Helmut Newton qui le premier a su rendre hommage à cette féminité affirmée, décomplexée, désinhibée.

Egalement un clin d’oeil au fameux Sliver de Philip Noyce, où William Baldwin espionne ses voisins à l’aide d’une pièce équipée de caméras, dont celui de Sharon Stone. Brian Atwood aurait–il orchestré la vengeance de la blonde vingt ans après?

Toujours est-il qu’outre atlantique la pilule soft-porn a du mal à passer. La campagne photographiée par Mert et Marcus a été censurée. Brian Atwood qui souhaitait annoncer l’ouverture d’un magasin rue Madison s’est vu interdit d'affichage sur la boutique, sur les taxis et dans les rues de New York.

 

 

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.