premium 1
actu_12316_vignette_alaune

Kony 2012 - la vidéo qui bouleverse le Net

Le 20 mars 2012

Plus de cinquante millions de vues sur YouTube, près de 6 millions de partages sur Facebook en quelques jours ... La video d’Invisible Children prouve une nouvelle fois que le militantisme a bien compris comment tisser sa toile.

 

Kony 2012. Invisible children  a réussi un très joli coup de communication. En ligne depuis le 20 février sur Vimeo et depuis quelques jours sur youtube, le film « Kony 2012 » ne cesse plus de tourner sur les réseaux sociaux. Sous forme de documentaire, le film retranscrit le parcours de l’ONG américaine et son combat contre les crimes de guerre commis par Joseph Kony, le leader du groupe militaire ougandais Lord's Resistance Army (LRA). Le film, long pourtant de plus de 30 minutes, a fait l’effet d’une bombe sur le web.

 

Tout a commencé par un voyage en Ouganda. Jason Russell y fait la rencontre de Jacob, un ancien enfant-soldat qui a vu son frère se faire tuer sous ses yeux, alors qu’ils étaient tous deux victimes de kidnapping. Très touché par son témoignage, Jason Russell lui a juré de faire quelque chose pour lui et tous les enfants victimes du sanguinaire Joseph Kony.

LRA pour "Armée de résistance du Seigneur" puisque Joseph Kony prétend vouloir renverser Yoweri Museveni pour instaurer une politique prétendument inspirée de la Bible et des dix commandements. Des fondamentaux qui, en plus des massacres et des exactions commises sur les civils, ne l’empêchent pas d'enlever des enfants pour en faire des soldats, des esclaves ou pour les prostituer. Le sentiment de compassion chrétienne lui aurait-il échappé ?

De retour aux Etats-Unis, Jason Russell rencontre des politiques qui semblent peu intéressés par le problème : trop dangereux, aucun intérêt économique pour le pays. Il comprend qu’il faut médiatiser l’affaire et créé Invisible Children.  La machine se met en route. Manifestations, conférences, performances artistiques sont organisées. Jacob et ses amis viennent témoigner aux Etats-Unis, les vidéos sont diffusées sur Internet et la communauté Facebook d’Invisible Children ne cesse de croître, touchant des adhérents de plus en plus jeunes. Grâce à l’argent récolté, des écoles ont été construites, des emplois créés et une radio installée pour prévenir les villageois des arrivées des rebelles.

 

Un mouvement qui prend une telle ampleur que Barack Obama, lui-même, envoie une lettre à l’association pour certifier l’envoi de conseillers militaires américains auprès des armées locales.

 

Pourtant Jason Russell reste insatisfait. En effet, si Joseph Kony ne sévit plus en Ouganda depuis 2006, il reste actif dans une zone transfrontalière mal contrôlée entre Centrafrique, Congo et Sud-Soudan et il n’a pas encore été arrêté. De peur que la mission ne s’arrête sur le terrain, par repli des troupes américaines, Invisible Children a donc décidé de frapper fort. Aujourd'hui, peu de gens savent à quoi ressemble le dictateur; il pourrait être n'importe où et se déplacer sans être inquiété. L'association a donc décidé de lui rendre sa côte de popularité. Le 20 avril prochain, Invisible Children organise une Cover Night. L’objectif : recouvrir les murs des grandes villes du monde entier de portraits (affiches, autocollants posters…) du dictateur et le faire arrêter avant 2012. Joseph Kony est en effet visé depuis 2005 par un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

 

L'initiative séduit aussi les stars et est soutenue par George Clooney, Mark Zuckerberg, Angelina Jolie, Bill Gates, Rihanna, Jay-Z, Taylor Swift,  Bono et bien d'autres encore ... 

 

L'engouement suscité par la campagne commence à soulever des critiques. Après avoir été interpellé sur le manque de transparence de ses comptes, l'ONG les a publié et s'engage à rectifier quelques zones d'ombre : la part effective dévolue aux actions en Afrique (37% l'an dernier) et la composition de son conseil d'administration.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.