actu_14118_vignette_alaune

Jésus-Christ à la rescousse

L'Italie a mal à son foot. Quand la grand messe du championnat national est désertée par les plus fidèles des supporters, seule une intervention divine peut sauver les stades. Une solution à laquelle croit fermement l'irlandais Paddypower.

La société irlandaise de paris en ligne et hors ligne Paddypower s’est installée en Italie juste avant l'Euro 2012. Mais l’annonce de son grand lancement s’effectue maintenant, juste avant le début de la nouvelle saison de la série A, la première division du championnat d'Italie de football.

 

Les italiens adorent les paris sportifs. Malheureusement, les difficultés du football italien, la corruption, les matchs truqués ont eu raison des fans. Dans ce marasme, Paddy Power a mis en place sa campagne "We hear you" avec l’agence Crispin Porter + Bogusky (Royaume-Uni). L’objectif premier était de se mettre à l'écoute des supporters en dialoguant avec eux via Facebook.  Deux opinions sont régulièrement revenues : beaucoup pensent qu’il faudrait un miracle pour que le football italien puisse sortir de ce désordre ;  d’autres sont écœurés par les rémunérations exorbitantes des footballeurs qui passent leurs journées à siéger inutilement sur ​​le banc de touche.

 

Des avis dont les créatifs de l’agence CP+B se sont emparés pour créer les spots de cette campagne. "Go to work" met en scène des joueurs mégalos, obligés de récurer les toilettes du stade ou de vendre des pop-corn aux téléspectateurs pour justifier leurs rémunérations. Plus controversée, "Jesus Bat italy" met en scène Dieu le fils himself venant sauver les stades des marchands du Temple … Les deux spots ont toute la verdeur des pelouses anglaises.

 

Crispin Porter + Bogusky aurait dû néanmoins se méfier. Toucher au foot, passe encore. Mais faire passer le messie pour un vulgaire bookmaker, en voilà trop pour la RAI et Mediaset, les chaînes de télévision de Berlusconi, qui ont censuré le spot.

Un goût de la provoc parfaitement assumé par Paddy Power. En juin de cette année, Paddy Power et son agence Taylor Herring, afin de répondre à la détresse des supporteurs de l'équipe d'Angleterre, avait élevé une statue sur les falaises de Douvres  (donc visible depuis les côtes françaises). En effet, l'Angleterre estimait que leur équipe a besoin d'une «intervention divine» pour remporter le match de l'Euro contre la France. La statue, de plus de 30 mètres, était une copie du Christ Rédempteur qui surplombe  Rio de Janeiro mais avec la tête de  Roy Hodgson, l'entraineur de l'équipe nationale. Le choix s’était porté sur le Christ Rédempteur, car depuis qu’il a été érigé à Rio, en 1931, le Brésil n’a jamais été aussi fort.

 

 

 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.