habillage
premium1
premium1

Human rights n'oublie pas les prisionniers birmans

Le 22 juin 2011

Novembre 2010, à l'occasion des premières élections réalisées en Birmanie depuis 20 ans, Human Rights rappele que dans les goëles du pays, plus de 2 000 prisonniers politiques restent derrière les barreaux.

Dans la station Grand Centrale de New York, une installation reconstitue en miniature les prisons birmanes. Dans chaque cellule, on trouve la photo d'un prisionnier derrière des barreaux réels représentés par des stylos.

 

Les voyageurs étaient invités à s'en munir pour signer la pétition, figurant ainsi clairement que toutes les signatures détiennent le pouvoir d'influer sur la libération des prisionniers.

 

Des milliers de signatures ont été collectées et la pétition envoyée au Secrétaire Général des Nations-Unies ainsi qu'aux dirigeants de tous les pays entretenant des rapports étroits avec la Birmanie.

 

Plus de 150 prisonniers ont été relachés depuis, dont la leader de l'opposition Aung Suu Kyi.

 

Pour cette campagne, Human Rights et son agence JWT New York ont remporté un Lion d'Or à Cannes dans la catégorie Outdoor. 

 

L'ADN - Le 22 juin 2011
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.