habillage
premium1
premium1
actu_23854_vignette

Filière viande : le retour des scandales

Le 24 nov. 2014

Après la vache folle, la fable du cheval qu’on prenait pour un bœuf, et autres "Supersize Me", on ne pensait pas que la chasse au burger avarié avait encore de beaux jours devant elle. Et pourtant… le livre de Pierre Hinard inquiète.

Pierre Hinard, ancien directeur de qualité de Castel Viande, révèle dans son livre, Omerta sur la viande : un témoin parle, les actions douteuses des « usines à viande ». Âmes (et estomacs) sensibles s’abstenir.

Dans son ouvrage, cet éleveur rapporte des pratiques qui ont de quoi provoquer des haut-le-cœur à tout carnivore. Des viandes vertes, avariées, et grouillantes d’asticots transformées en steak hachés, des invendus retravaillés puis recongelés,… Des scénarios peu ragoûtants qui vont certes à l’encontre des règles les plus basiques de l’hygiène, mais qui défient aussi le besoin de transparence exprimé par les consommateurs.

A l’heure où les marques font tout leur possible pour informer et rassurer le consommateur sur ce qu’il achète, mange, boit, ou porte, il est difficile de comprendre comment des industriels peuvent prendre le risque de s’exposer à un scandale qui sera relayé, amplifié, et partagé. L’appât du profit ? Si l’on en croit Pierre Hinard, les situations plus que douteuses qu’il décrit permettent en effet de faire gagner de l’argent aux usines à viande, mais aussi aux chaînes de distribution et de restauration. Il paraît que « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Alors pourquoi jeter de la viande avariée quand on peut en faire une sauce ou une conserve ? « On n’y verra que du feu ».  

Le résultat de ces révélations ? Ni mea culpa, ni communication de crise, mais un renvoi pur et simple de Pierre Hinard. Ah, et aussi une page Facebook pour soutenir la société et ses salariés. Nous aussi, on préférerait croire à la calomnie : c’est tout de même le consommateur qui finit avec un steak douteux dans son assiette. Mais l’auteur a pris ses précautions, et c’est armé de photocopies et de documents officiels qu’il le soutient : la chaîne est corrompue à tous les échelons.

 

Retrouvez des extraits du livre de Pierre Hinard ici ou .

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.