actu_16835_vignette_alaune

Dove nous envoie le FBI

Dove veut aider les femmes à s'aimer telles qu'elles sont. La marque a fait appel à un portraitiste du FBI pour les dessiner telles qu'elles se perçoivent et telles qu'elles sont perçues. Eclairant !

Une belle initiative de l’agence Ogilvy Toronto qui a su par un simple coup de crayon améliorer l’image que certaines femmes ont d’elles-même. Le dispositif est simple. Gil Zamora, habitué à faire des portraits-robots pour le FBI dont il fait partie, a demandé à des femmes cachées derrière un voile de se décrire : forme du visage, du nez, description des yeux, de la coiffure… le portraitiste n’a négligé aucun détail.

Il a, par la suite, réitéré l’expérience avec des personnes choisies de manière aléatoire. A la différence près que celles-ci devaient décrire la beauté de la femme croquée telle qu’ils la considéraient. Une manière astucieuse de confronter la manière dont on se perçoit avec celle des autres. Cette expérience, baptisée Real Beauty Sketches, a donnée lieu à deux portraits pour chaque participante, exposés côte à côte et dévoilés dans une immense pièce lumineuse. Le résultat final est bluffant et le processus de reprise de confiance en soi semblent parfaitement opérer auprès de ces femmes.

You are more beautiful than you think

Depuis presque dix ans, Dove a fait de la beauté réelle son combat. Partant du constat que seulement 4% des femmes dans le monde se considèrent comme belles, la marque s’est donnée comme objectif de leur réapprendre à avoir confiance en elles, tout en défiant les images stéréotypées de la beauté. Un parti-pris exprimé grâce à une communication variée, incluant la publicité, un site Internet, des évènements via le Fonds d’estime de soi. La première campagne date de 2004 : elle mettait en vedette de vraies femmes dont l'apparence était en dehors des normes stéréotypées de la beauté. Les publicités interrogeaient les téléspectateurs sur la façon dont ils voyaient les femmes (énorme ou pulpeuse? Ridée ou radieuse?).

 


premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.