habillage
premium1
premium1
actu_15655_vignette_alaune

Coca veut lutter contre l'obésité

Le 16 janv. 2013

Coca-Cola dévoile une annonce controversée qui veut illustrer son combat contre l’obésité. Si l’info a toutes les raisons de surprendre, la marque ne doute de rien. Elle tient avant tout à répondre à ses détracteurs et à rester au cœur de ce débat pour la santé.

Coming together tient à rappeler que la marque a un rôle important dans la lutte contre l’obésité. Coca rappelle son engagement à offrir davantage de boissons à faible ou sans calorie, soit actuellement 180 boissons sur 650 proposées et le fait qu’il a été le premier à communiquer clairement le teneur en sucre de ses produits. Afin de combattre l’obésité, la marque a volontairement modifié ses offres et distribue depuis peu des canettes Coca en version mini. Elle soutient la décision qui vise à supprimer 90% des boissons sucrées dans les écoles aux Etats-Unis et reste partenaire de différents  programmes sportifs ou de nutrition, auprès des plus jeunes. Elle tient également à rappeler que les sodas ne sont pas les seuls responsables du problème de l’obésité et qu’adopter cette posture reste une solution de facilité : il faut avant tout sensibiliser l’opinion publique à la pratique d’activités sportives et à une alimentation saine. « Toutes les calories comptent. Peu importe d'où elles viennent, que ce soit de Coca-Cola ou d’une autre marque », dit l'annonce. « Et si vous mangez et buvez plus de calories que vous ne brûlez, vous prendrez du poids. »

Un discours déjà usité l’année dernière, lorsque le maire de New York, Michael Bloomberg, avait déclaré la guerre aux sodas de plus d’un demi-litre. La réaction du géant du soda ne s’était pas fait attendre, Katie Bayne quarantenaire, filiforme, PDG de Coca-Cola Amérique du Nord, avait alors déclaré boire des sodas à longueur de journée : "Je peux prendre un Coca light quand je prépare le petit déjeuner, un Powerade zero quand je vais faire mon jogging. Au travail, je m'accorde un Coca light dans la matinée et l'après-midi, un thé glacé. Et pour le goûter, une canette de Coca. Je préfère cela à une barre chocolatée ou à un cookie". Pour elle, "il n'existe aucune preuve scientifique qui relie les boissons sucrées à l'obésité. Et pour preuve, elle avance qu'"au cours de la décennie 1999-2010, où l'obésité a été en hausse, la part de sucre dans les boissons a diminué".

L’annonce Coming together, diffusée aux USA dès lundi, s’attire déjà les foudres des nutritionnistes et des associations de défense des consommateurs. Ils accusent Coca de minimiser son rôle et considèrent que même si l’on peut pointer du doigt d’autres aliments, les boissons sucrées restent néanmoins le plus gros facteur de prise de poids chez l’enfant et l’adulte aux Etats-Unis. « Il serait hypocrite de se voir comme une partie de la solution, plutôt que comme une partie du problème » estime Michael Jacobson, directeur exécutif du CSPI (Centre pour la Science dans l'intérêt public). Celui-ci considère l’annonce comme une vaste opération de marketing pour détourner l’attention du public du vrai problème, à savoir que les sodas sont nocifs pour la santé. Le CSPI est par ailleurs à l'origine de The real bears, un court-métrage d'animation destiné à dénoncer les risques de la consommation excessive de sodas.

Pourtant Coca ne baisse pas les bras et tient à participer au débat. Stuart Kronauge, responsable des boissons gazeuses du groupe en Amérique du Nord, a déclaré récemment dans un communiqué : «L'obésité reste un problème complexe, mais désigner une seule marque ou un aliment n'améliorera pas la situation. Il faudrait travailler ensemble et mettre en place des partenariats ».

 

 

L'ADN - Le 16 janv. 2013
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.