actu_13677_vignette_alaune

C'est la loose de rappeler son ex.

Plutôt que de laisser les cœurs esseulés céder à la tentation de rappeler leur ex, Guarana Antartica a inventé l’application sociale Lover Blocker. Pas de pitié pour les cœurs d’artichauts.

Difficile quand on est une bande de potes d’en voir un se faire éjecter par sa copine. Mise à part l’aspect douloureux de la chose (c’est quand même notre pote), l’entendre geindre toute la journée, tandis qu’il ne sort plus de chez lui et le voir se trainer comme une limace espérant un signe de vie de sa dulcinée, est à la limite du supportable. Pas de panique pourtant, il suffit de prendre son mal en patience, de continuer sa petite vie normale et surtout de s’armer de l’application absolue pour être là au moment où le malheureux en a réellement besoin : Le lover blocker.

Guaraná Antarctica, la boisson à base de guarana la plus populaire au Brésil (après Coca-Cola) a imaginé cet outil loufoque, et pourtant parfaitement utile, pour venir en aide aux cœurs brisés et laisser un peu de leste à leurs amis. Le principe est simple. Il faut tout d’abord convaincre le malheureux de télécharger l’application (utiliser la force si nécessaire). Une fois installée, il doit topper le numéro de son ex, ainsi que ceux de ses amis à contacter d’urgence en cas de rechute.

Par la suite, s’il essaie d'appeler son ex, l'application avertit immédiatement ses amis. S'il refuse leur soutien et s’obstine malgré tout, le Lover blocker poste un message sur son mur Facebook pour faire part à son réseau de sa faiblesse. S’il accepte leur soutien, la mission est réussie ! Les geek vont adorer. Redoutable et efficace.

Une initiative de DDB Brésil qui vient s’ajouter à la nombreuse liste de publicités plus originales les une que les autres. On se souvient l’année dernière du Petit Parkour. Une bande de cailleras, tout droit sortie des Favelas, se moquait gentiment de la culture française en rappant. La petite taille de notre ancien président était même évoquée... (en savoir plus ici).

 

 

 

Plus ancien, en 2006, l’annonce de Guarana Antartica qui mettait en scène Diego Maradona. Le footballeur s’est imaginé porter le maillot de l'équipe brésilienne et chanter l'hymne national ; un rêve qu’il qualifiera cauchemar… Il aurait apparemment trop bu de cette boisson à base de guarana.

 

Autre forme de communication, l’attaque directe de son concurrent Coca-Cola, numéro un au Brésil devant Guarana Antartica. Dans un spot TV, un journaliste entraine les spectateurs au cœur des plantations de guarana en Amazonie, pour conclure : "Maintenant, demandez à Coca-Cola de vous montrer l'arbre à «Coca» ...". Et la marque n’en est pas à son premier coup d’essai avec le géant américain de soda. Voyez plutôt.

 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.