actu_18687_vignette

BitTorrent met les pieds dans la NSA

D’étonnants slogans attaquant la NSA habillent les murs de New York. Travail d’artiste ? Guerilla marketing ? La toile s’est enflammée et BitTorrent s’est dénoncé.

Ces dernières semaines, les new-yorkais ont vu leurs immeubles se parer de messages chocs : “The internet should be regulated”, “Artists need to play by the rules”, “Your data should belong to the NSA”. Autant de petites phrases, un brin ironique, faisant référence au statut désavoué de la NSA.

 

La National Security Agency est en effet au cœur de toutes les conversations depuis les révélations d’Edward Snowden. Cet ancien employé de la CIA et de la NSA a effectivement dévoilé les dessous du programme américain de surveillance des communications et relancé le débat sur la sécurité des données privées sur Internet. Depuis, le scandale enfle chaque semaine et des révélations sur les pratiques de la NSA ne cessent d’être diffusées : après la découverte de Prism permettant de récupérer les données des géants du Net (Google, Facebook, Microsoft, YouTube, Apple, Skype…) ; et XKeyscore qui collecte ses données à partir des réseaux sociaux, des moteurs de recherche et des mails ; le programme Bullrun vient d’être révélé par The Guardian, le New York Times et Propublica : ce dernier permet de décrypter des données chiffrées.

 

Un pavé de plus dans la lutte contre la vulnérabilité des données qui a servi la cause de cette campagne d’affichage signée BigTorrent. Cette société, connue pour son système de partage de fichiers sur Internet, annonce en effet la sortie de la messagerie BitTorrent Chat. Le 8 octobre, BigTorrent a révélé être derrière cette opération outdoor sur son blog.

La société déclare qu’avec ces visuels, diffusés également à Los Angeles et San Francisco, elle souhaitait « rappeler au monde les enjeux du world wide web». La mainmise sur nos données constitue une violation de nos libertés fondamentale, selon elle. BitTorrent a été conçu pour « Maintenir la confidentialité de l'utilisateur et le contrôle de l'utilisateur. Garder le web libre, ouvert, décentralisé et accessible à tous. » et « Cette année seulement, plus de 6 millions de personnes ont été touchées par les violations de données. »

Selon BigTorrent, BitTorrent chat respecte ces fondamentaux : les messages restent privés, sécurisés et gratuits. Les affiches ont peu à pe été remplacées par de nouvelles, signées cette fois-ci.

Photo via Animal New York.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.