habillage
premium1
Toyota

Quand Toyota hacke ses propres pubs

Le 28 juin 2017

À la conquête des réseaux sociaux, la marque surfe sur le phénomène YouTube Bad Lip Reading et joue la carte de l’anti-promo en détournant sa propre campagne.

Pour dynamiser sa présence sur les réseaux sociaux, Toyota a collaboré avec la crème de la crème des phénomènes Internet : Bad Lip Reading. Connue pour ses parodies burlesques et ses détournements de films, d’émissions, de chansons ou d'événements politiques et sportifs, la chaîne YouTube s’est faite connaître pour la finesse de ses détournements en matière de doublage : en se fiant au mouvement des lèvres des personnes visées, l’anonyme derrière la chaîne use et abuse de doublages voix qui n’ont rien à voir avec ce qu’elles disaient à l’origine...

Pour le plaisir et pour bien comprendre le procédé, en voici un exemple type :

A Bad Lip Reading of The Empire Strikes Back

Rien de tel que le lancement d’un nouveau modèle (la Toyota C-HR) pour expérimenter, investir un nouveau canal d’influence et s’adresser à un public neuf et plus jeune. En collaboration avec Saatchi & Saatchi, la marque a décidé de se réapproprier les codes du phénomène au travers de trois spots humoristiques et délurés...

"Bing Bong: A Bad Lip Reading of a Commercial" | Toyota C-HR | Toyota

... trois spots qui font office de clins d’œil à la vie d’une poignée de protagonistes urbains et modernes.

"Meow: A Bad Lip Reading of a Commercial" | Toyota C-HR | Toyota

« […] Nous voulions montrer que ces histoires font partie du folklore moderne actuel. Ces histoires sont en fait celles que nous nous racontons au quotidien. La Toyota C-HR est le point de convergence de tous ces éléments, elle nous rappelle qu’il faut voir le monde différemment, que nous devons devenir les détracteurs héroïques de notre époque », explique Renato Braga, directeur artistique de Saatchi & Saatchi.

"Ahhhh: A Bad Lip Reading of a Commercial" | Toyota C-HR | Toyota

Réinvestir ce « folklore moderne actuel » mais surtout, réinvestir les réseaux : une tâche souvent fastidieuse pour les marques qui peinent encore souvent à comprendre les valeurs, l’humour et les codes adoptés en ligne !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.