premium 1
premium 1 mobile
toilettes in space

Aidez la NASA à se sortir du caca

Le 24 nov. 2016

Ne riez pas, c’est très sérieux : en lançant le Space Poop Challenge en mode collaboratif, la NASA espère que vous pourrez l’aider à régler un problème de taille…

Les combinaisons des astronautes sont indispensables lors des missions. Elles leur permettent non seulement de se déplacer, mais aussi de les protéger. Elles peuvent leur procurer l’oxygène et les nutriments nécessaires lorsqu’ils doivent les porter pendant de longues heures. Ainsi, pendant les décollages ou atterrissages, il n’est pas rare que les astronautes doivent les porter pendant 10 heures d’affilée.

Mais ces combinaisons sont aussi pensées pour les protéger et leur permettre de survivre en cas de catastrophe : ils doivent pouvoir y rester 6 jours. Le problème, c’est qu’en six jours, difficile de ne pas passer par la case toilettes…

La solution qui existe aujourd’hui est très sommaire, et loin d’être satisfaisante. Les astronautes portent des couches, ce qui ne pose pas de problème sur le court terme, mais peut s’avérer bien moins efficace, et surtout plus dangereux pour la santé, si elles sont portées pendant plus d’une journée.

C’est pourquoi la NASA mobilise aujourd’hui les internautes du monde entier : elle les invite à réfléchir à un système intégré à la combinaison, qui pourrait permettre aux astronautes de se soulager pendant au moins 144 heures d’affilée (soit 6 jours), et qui puisse extraire les « déchets » sans l’usage des mains.

Pour participer, il faut se rendre sur la page dédiée du projet, et s’inscrire au challenge. Des consignes très précises y sont données :

Le système proposé devra pouvoir traiter les fèces, l’urine, et/ou les menstruations dans une combinaison de survie pressurisée pour une durée de six jours tout en assurant la sécurité et la santé de l’équipage.

On y apprend par ailleurs quelle quantité de déchets devra pouvoir être traitée par jour et par astronaute : 1L d’urine, 75g de matières fécales, et 80mL de menstruations. C'est très détaillé, mais le sujet est très sérieux.

 

Plusieurs éléments sont évidemment à prendre en compte, la microgravité en tête. Il faut aussi tenir compte des spécificités de la combinaison en question, qui a été pensée précisément pour les missions sur le long terme.

Pour la NASA, l’idéal serait une solution qui puisse être testée dans l’année et implémentée dans 3 ans. Cependant, si l’idée retenue demande plus de temps de développement, l’organisation s’adaptera.

 

Au total, la NASA retiendra 3 projets au maximum, qui seront récompensés à hauteur de 30 000$. Il vous reste 27 jours pour participer !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.