premium1
premium1
zenly

Snapchat annexe une partie de la french tech

Le 23 juin 2017

Entre 250 millions et 300 millions de dollars. C’est le montant déboursé par Snapchat pour faire l’acquisition de Zen.ly, une appli française de géolocalisation.

Que tout le monde reste « Zen.ly ». Cette application française de géolocalisation à destination des millennials vient de se faire racheter entre 250 et 300 millions d'euros par Snapchat. L’information, révélée par Tech Crunch, est concomitante avec une autre annonce : le lancement de la fonctionnalité Snap Map. Celle-ci permet aux utilisateurs de Snapchat de savoir, depuis une carte interactive, où leurs amis se trouvent et d’où ils postent leurs snap. Les internautes peuvent alors, en cliquant sur le profil de leurs amis, accéder aux vidéos et photos qu’ils ont postés.

« Vous avez perdu vos amis à un festival, sur la plage ou sur les pistes ? » Zen.ly vous permet de les retrouver facilement. L'application intègre également d'autres services. Il est par exemple possible, à la manière de Uber, de commander une voiture afin de rejoindre l'être ainsi retrouvé.

Alexis Bonillo et Antoine Martin, les fondateurs de Zen.ly, ont d’abord lancé Alert.us. Toujours sur le principe de la géolocalisation, cette application permettait aux parents de savoir où se trouvaient leurs enfants. La solution ne trouve pas son public mais ses créateurs savent qu’ils tiennent quelque chose.

 

Le succès de Zen.ly doit beaucoup à son algorithme, qui a nécessité trois ans de recherche et développement. L'application ne nécessite en effet que très peu de ressources pour tourner. « Facebook et Google ne sont jamais parvenus à proposer un service en temps réel qui ne ruine pas la batterie du téléphone », déclarait Alexis Bonillo, interrogé par L'ADN.

L’économie de batterie, voilà ce qui a permis à Zen.ly de s’imposer sur le marché et de séduire, à deux reprises, les investisseurs. En mai 2016, la startup a levé 10 millions d’euros. Quatre mois plus tard, elle en levait 20 millions supplémentaires. D’après Les Echos, l’application totaliserait aujourd’hui plus de 4 millions de téléchargements.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.