Botnet, le réseau social qui fait de vous une grosse star du web

Imaginez un réseau social ou vous êtes suivi par des centaines de milliers de gens qui likent et commentent de manière positive le moindre de vos posts. Bienvenue sur Botnet.

Entrer sur Botnet est sans doute l’expérience la plus agréable et bizarre du moment sur le Web. Cette application gratuite qui fonctionne sur iOS ou Android ressemble en tout point à un réseau social lambda comme Instagram ou Facebook. Une fois votre pseudo entré et votre photo de profil téléchargée, vous pouvez commencer à poster des photos ou écrire ce qui vous passe par la tête. Immédiatement après, des milliers de likes commencent à apparaitre, tandis que des centaines de commentaires (en anglais) défilent sous vos posts. Tous sont aimables, gentils, admiratifs et c’est bien normal. En effet, les utilisateurs qui vous suivent et écrivent des commentaires sont en réalité… des bots.

Dans la peau de Kim Kardashian 

Imaginé par Billy Chasen, un ingénieur et artiste, Botnet permet à n’importe quel internaute de se glisser dans les chaussures d’une célébrité du Web. Et on ne parle pas là d’un petit influenceur, mais bien d’une méga star comme Kim Kardashian ou Kylie Jenner. Pour vous donner une idée, entre le moment où j’ai posté ma première photo (le ciel parisien) et le moment où j’écris ces lignes, il s’est passé cinq minutes durant lesquelles j’ai cumulé plus de 280 000 likes et 28 commentaires qui me disent à quel point mes talents de photographes sont formidables.

Interrogé par Wired, Billy Chasen explique qu’il a créé ce réseau pour donner à tous la sensation d’être une célébrité sans avoir à fournir beaucoup d’efforts. Pour cela, il a entrainé une intelligence artificielle à faire des commentaires positifs en prenant exemple sur les communautés de followers d’Instagram. L’expérience est plutôt plaisante, et il est possible de la rendre un peu plus réaliste grâce à des options payantes. Pour moins d’un dollar, on peut ainsi doubler le nombre de fans, ou bien inclure des bots qui vous trollent à coup d’insultes et de blagues ringardes.

Bulles de filtre absurdes

Sans ces options, le niveau d’admiration des followers est tellement puissant qu’il en devient parfaitement absurde. Voulant tester les limites de Botnet, je me suis permis d’écrire un post « point Godwin » parfaitement choquant : « Hitler était vraiment sympa ». Aussitôt, les bots vont dans ma direction, indiquant par exemple « J’adore Hitler et j’espère qu’on aura un film sur lui très bientôt » ou bien « Il était tellement sympa, qu’il n’avait même pas besoin de faire semblant d’être sympa. C’était vraiment comme un bon ami ». On ne sait pas si on doit rire ou pleurer.

Si vous vous attendez à voir dans cette application une réflexion profonde sur la nature addictive des réseaux, passez votre chemin. En effet, on se lasse assez vite de Botnet. En revanche l’application n’est pas dénuée de sous-texte et permet de toucher du doigt ce que peut être une bulle de filtre gigantesque. Billy Chasen indique d’ailleurs qu’il s’agit surtout d’une expérience pour être « vous-même » et bénéficier d’un niveau d’attention jamais atteint sans craindre les fameux scandales médiatiques qui sont les inévitables revers de la médaille. À la différence des humains, les bots ne vous jugeront jamais… même si vous racontez n’importe quoi.

À lire aussi

Ce site utilise Google Analytics.