premium 1
premium 1 mobile
gamergreve

Quand les gamers font grève

Le 3 avr. 2017

Des milliers de joueurs de For Honor menacent Ubisoft de boycotter le jeu de combat guerrier. Les gamers bientôt syndiqués ?

Les gamers sont capables du pire, piégeant la police avec le phénomène du swatting, comme du meilleur en luttant ensemble contre le cancer. Le jeudi 30 mars, les gamers du jeu online For Honor décidaient d’organiser une grève pour se faire entendre et pousser Ubisoft, son éditeur, à faire évoluer son jeu dans le bon sens.

Plutôt bien accueilli et salué par la critique, For Honor souffre de dysfonctionnements récurrents qui semblent obliger les joueurs à se mobiliser.

redditforhonor

Un certain jbayouun est l’initiateur de cette idée de grève virtuelle. Sur Reddit, il appelait les gamers à cesser de jouer à For Honor pour un boycott prévu du 3 avril prochain jusqu’à la résolution des problèmes. Dans sa tentative de faire bouger les lignes, le joueur dressait une liste de difficultés à résoudre aussi vite que possible : connexion difficile, déséquilibre entre les héros, mise en relation sur les parties difficiles, bug d’affichages et une monnaie virtuelle insuffisante pour débloquer les objets du jeu forçant les joueurs à se tourner vers les micro-transactions… de quoi en frustrer plus d’un.

Je ne vois aucun intérêt à ressasser les mêmes problèmes sur Reddit sans arrêt (…) Les plaintes sont toutes les mêmes alors qu’Ubisoft est bien conscient des problèmes des joueurs.

jbayounn dans un communiqué à Kotaku

Plus qu’une simple demande de corrections, le Che Guevara du gaming, appuyé par ses 11 000 upvotes sur Reddit, réclamait davantage de transparence de la part de l’entreprise française, davantage de communication et de respect pour sa communauté.

Finalement, Ubisoft déployait vendredi 31 mars une mise à jour de son jeu en réglant la grande majorité des problèmes cités sur Reddit par le gamer activiste. Pour autant, un représentant de l’éditeur français de jeux vidéo expliquait à Kotaku que le correctif était planifié bien avant les menaces de grève. On se l’accordera, un tel update ne peut que difficilement réalisé en un jour.

Le concept de grève virtuelle a de quoi surprendre mais il est caractéristique des gamers. Pourquoi continuent-ils de jouer à For Honor s’ils sont déterminés à le boycotter ? Jbaayoun explique : « J’aime For Honor. C’est, de très loin, le jeu le plus unique en termes de multijoueur. Le jeu a quelque chose qu’aucun autre jeu n’a : un système de combat créatif, de très bonnes cartes et globalement un très bon concept ».

Les fans du jeu veulent ainsi faire avancer les choses plutôt que de condamner et montrer du doigt Ubisoft. A l’image d’une grève où les salariés sont prêts à s’arrêter de travailler, donc perdre de l’argent, les joueurs se disent prêts à sacrifier leur plaisir pour le bien commun.

Le gaming n’aime pas que l’on s’attaque à son monde, et Antoine de Caunes en avait fait les frais, obligé de s’excuser devant les joueurs après s’être moqué des adeptes de streaming de jeux vidéo. Jean-Luc Mélenchon critiquait il y a quelques années Assassin’s Creed Unity, qui, d’après lui, bafouait l’histoire de la France. En 2017, le politique se dit proche des joueurs et admiratif de cette nouvelle culture. Se serait-il rendu compte de l’influence des gamers sur Internet ? Véritable communauté soudée, les gamers peuvent donner de la voix quand on les critique et savent aussi se mobiliser lorsque leur industrie est défaillante.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.