premium 1
premium 1 mobile
kim sur canapé

Kim Kardashian et Airbnb : le post de trop

Le 5 sept. 2016

L'association Truth in Advertising exige que les stars clarifient leurs posts. Quand Kim remercie Airbnb sur les réseaux pour lui avoir mis à disposition un penthouse newyorkais, est-ce une info ou une pub ? L'association voudrait bien savoir...

J’ai monétisé le succès mieux que quiconque

Kim Kardashian

 

Dans la famille Kardashian, monétiser ses coups de cœur est une seconde nature. Un remarquable talent que les marques ne se lassent pas d’exploiter, et que leurs millions d’abonnés dégustent avec ferveur. Sur le fil de leurs multiples comptes, découvertes de produits merveilleux, et conseils de beauté  sont régulièrement vantés par les belles à grand renfort de superlatifs et de petits cœurs.

Kylie Jenner, la dernière du clan, n'est pas en reste...

Le tout claque comme des réclames vintage, la bonne vieille recette du "testé et approuvé", mais prouve surtout que l’usage publicitaire des nouveaux media manque encore cruellement de règles. Entre confidences personnelles de ces dames, et déclarations publicitaires rémunérées, pas toujours facile de faire le tri.

 

Mais cet été, le clan des brunes a peut-être dépassé les bornes… Le 10 août dernier, l’information vous aura peut-être échappée, la callipyge Kylie fêtait ses 19 ans. Dans un post Instagram, elle remerciait chaudement Airbnb pour un logement mis à disposition, une luxueuse maison aux Bahamas d'une valeur de 50 millions de dollars, et quelques jours plus tard, sa sœur aînée employait la même formule sur Twitter :

Depuis, Michael Kump, l’avocat des deux sœurs a reçu une lettre de l’association TruthinAdvertising.org. L’idée ? Mettre un peu d’ordre dans les écrits de nos millionnaires afin de pouvoir distinguer leurs envolées personnelles, de leurs emballements rémunérés. La solution proposée est simple : attribuer un code spécial dès lors qu’elles produisent sous contrat afin que la chose soit claire pour tout le monde.

 

Pour l’heure, les débats entre les parties sont en cours. Mais déjà les lecteurs attentifs auront remarqués que certains posts ont été modifiés. Ils se sont vus complétés d’un hashtag : #ad. Il n’est pas certain que la mesure persiste. En effet, selon l’avocat l’audience réagit mal à cette petite mention… Bizarrement, elle participerait moins…

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.