bannière 2
bannière 2
premium1
honor of kings

Après les réseaux, la censure frappe les jeux mobiles

Le 6 juill. 2017

En imposant une limite de temps aux jeunes joueurs, Honor of Kings pensait bien faire. Problème : le gouvernement chinois y a vu l’occasion d’imposer un peu plus son contrôle sur le divertissement de la population…

Après avoir censuré une bonne partie des réseaux sociaux chinois en interdisant la diffusion de vidéos en live, le gouvernement va un cran plus loin dans la chasse à la liberté d’expression. A l’approche de l’organisation du 19ème congrès du Parti communiste chinois, le pays a en effet dans le collimateur bon nombre de supports qui pourraient laisser le champ libre à d’éventuelles « dérives », allant à l’encontre de « valeurs sociales ». Moui.

Cette fois-ci, c’est le jeu mobile Honor of Kings, édité par la société Tencent qui en a fait les frais. Le principe pour les joueurs est de constituer des équipes en ligne et d’affronter les groupes rivaux. Par ailleurs, certains personnages campent des figures historiques chinoises, contribuant au succès du jeu.

Avec plus de 200 millions d’utilisateurs, Honor of Kings se place en tête des téléchargements. Problème : s’il est officiellement déconseillé aux moins de 16 ans, beaucoup de joueurs sont des enfants, ce qui génère des plaintes du côté des enseignants ou des parents qui affirment que ceux-ci deviennent accros.

Plutôt que de faire la sourde oreille, Tencent a choisi, le 4 juillet dernier, de limiter le temps de jeu des moins de 12 ans à une heure par jour et des 12-18 ans à deux heures par jour. Les joueurs de moins de 12 ans ne peuvent plus non plus se connecter après 21h.

Il n’existe pas de règles concernant l’addiction des jeux mobiles en Chine, mais nous avons décidé de montrer la voie et d’être les premiers à dissiper les inquiétudes des parents en limitant le temps de jeu et en forçant les enfants à se déconnecter.

– Déclaration officielle de Tencent sur son compte WeChat

Une initiative a priori louable – si on passe sur le fait que la société ait annoncé vouloir demander l’identité complète des joueurs au risque de les considérer comme ayant moins de 12 ans… -, mais qui pourrait bien se retourner contre Tencent.

En effet, le Parti communiste chinois y a vu l’occasion de s’immiscer dans le débat, et de durcir la donne : son organe de presse, Le Quotidien du Peuple, a ainsi qualifié Honor of Kings de « poison » et a appelé à une régulation d’urgence des jeux sociaux.

Le résultat ne s’est pas fait attendre, et après la parution de ces propos, l’action de Tencent a perdu 4%, soit la plus importante depuis un an et demi.

Preuve que dans l'Empire du Milieu, l'influence des médias peut coûter cher aux marques qui font de l'ombre aux gouvernements...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour