2015 (5)

Dur rapport pour France TV

Dans un communiqué, la Cour des Comptes dresse le bilan sur la stratégie de France Télévisions, notamment sur l'intégration et la digitalisation du Groupe média.

La conclusion est rude : "Après avoir procédé au contrôle des exercices 2009 à 2015, la Cour constate que la gestion de France Télévisions manque de rigueur et que l'entreprise ne s'est pas assez réformée pour faire face à la révolution numérique qui modifie profondément l'environnement dans lequel elle évolue, ses métiers et les usages des téléspectateurs."

Et ce sont les 222 pages du rapport qui suivent sur ce ton :

  • Problèmes de ligne éditoriale : "Marquée par une insuffisante différenciation éditoriale de ses chaînes, la stratégie de bouquet qu'elle a développée n'a pas empêché une perte d'audience globale entre 2008 et 2015"
  • Digitalisation trop lente : "Par ailleurs, la révolution numérique modifie significativement les conditions de production et de diffusion des programmes télévisuels. Au regard de cet enjeu, France Télévisions accuse un retard qu'elle a commencé de combler, tout en peinant à dégager les marges de manœuvre financières pour investir davantage dans ce domaine crucial pour son avenir."
  • Une posture RH trop statique : "L'accord collectif conclu en mai 2013 a augmenté substantiellement la masse salariale, sans traiter pour autant la question de la polyvalence des salariés, ce qui compromet la capacité de transformation de l'entreprise".
  • ...

S'en suivent une avalanche de "rationalisation nécessaires", "enjeu vital", "décrochage", "consolidation", "accélération" ou encore "pratiques critiquables". Le vocabulaire utilisé est équivoque...

Et pour sortir de cette situation la Cour des Comptes a élaboré 23 recommandations pour retrouver l'équilibre financier :

Renforcer la gouvernance et assurer l’équilibre financier

  • prendre les dispositions nécessaires au renforcement du rôle du conseil d’administration dans la gouvernance de France Télévisions et y nommer des personnalités indépendantes possédant une solide expérience de la gouvernance des grandes entreprises ou des sociétés audiovisuelles (ministère de la culture et de la communication, ministère de l’économie, CSA, France Télévisions) ;
  • inscrire l’équilibre durable du résultat d’exploitation comme objectif prioritaire et structurant du contrat d’objectifs et de moyens (France Télévisions, ministère de l’économie et des finances) ;
  • faire figurer dans le plan d’affaires du COM des objectifs précis en matière de trésorerie et organiser un suivi étroit de la trésorerie par le comité d’audit (France Télévisions, contrat d’objectifs et de moyens, ministère de l’économie et des finances).

Améliorer la gestion interne de l’entreprise

  • s’engager sur un objectif précis de non remplacement des départs à la retraite d’ici à 2020 (France Télévisions) ;
  • diminuer le recours aux contrats non permanents par une triple action : une meilleure planification des équipes permanentes, un contrôle effectif et automatisé du décompte horaire des salariés permanents et la suppression sans délai de tout cumul entre un contrat à durée indéterminée et des contrats à durée déterminée (France Télévisions) ;
  • passer en revue le contenu effectif des postes occupés par les salariés les mieux rémunérés de l’entreprise (France Télévisions) ;
  • revoir la classification des métiers pour y inscrire la polyvalence des emplois induite par le numérique (France Télévisions) ;
  • aligner le forfait-jour des journalistes (197 jours) sur celui des personnels techniques et administratifs (204) (France Télévisions) ;
  • en matière d’achats, systématiser la remise en concurrence des contrats existants (France Télévisions).

En matière de programmes, réformer l’encadrement réglementaire et rendre plus transparente les procédures d’achat

  • engager une réflexion sur le modèle de la production audiovisuelle et le type de relations contractuelles à établir entre diffuseur et producteur, tel qu’il ressort du régime issu des « décrets Tasca » (ministère de la culture et de la communication, France Télévisions) ;
  • rapprocher progressivement le régime de la part dépendante de France Télévisions de celui des diffuseurs privés (ministère de la culture et de la communication, France Télévisions) ;
  • baisser à 50 % le seuil de 70 % du total du financement d’une œuvre audiovisuelle ouvrant droit à l’obtention de parts de coproduction, prévu par le décret du 27 avril 2015 (ministère de la culture et de la communication, France Télévisions) ;
  • transmettre chaque année au conseil d’administration le volume horaire des œuvres financées par France Télévisions au titre du soutien à la création, et celui des œuvres diffusées sur les antennes (France Télévisions) ;
  • établir sans délai un code de déontologie pour les salariés concernés par les achats de programmes (France Télévisions) ;
  • mettre en place au sein de l’entreprise un « comité d’investissement » des programmes, permettant une traçabilité des décisions d’achat (France Télévisions) ;
  • redéfinir la stratégie en matière d’audits de production (France Télévisions) ;
  • réexaminer l’articulation entre la production de films et les besoins de l’antenne et étudier l’option d’une fusion des deux filiales (France Télévisions) ;
  • réduire significativement le nombre de sites d'implantation de la « filière de production » (France Télévisions).

Conduire les réformes longtemps repoussées de l’information

  • conduire rapidement le projet de fusion des rédactions nationales en vue d’une rationalisation des coûts de l’information (France Télévisions) ;
  • fournir sans tarder à l’État le coût complet de la chaîne d’information en continu afin de prévenir tout dérapage financier (France Télévisions) ;
  • supprimer les bureaux régionaux de France 2 (France Télévisions). Rationaliser le périmètre des réseaux régionaux
  • réduire le nombre des antennes de France 3 de vingt-quatre à treize (France Télévisions) ;
  • étudier l’option d’un rapprochement entre le réseau régional de France 3 et le réseau France Bleu (ministère de la culture et de la communication, Radio France, France Télévisions)
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.