habillage
premium1
premium1
Gondry détour

Michel Gondry : un film à l’iPhone… Mais pas que

Le 3 juill. 2017

Michel Gondry passe derrière l’iPhone 7 Plus avec un court-métrage entre poésie et nostalgie.

Depuis plusieurs années, Apple vante les mérites des caméras de ses téléphones avec des publicités mettant en scène leurs performances (quitte à être parfois un peu moquée)...

Pour en montrer toutes les possibilités, la marque a fait appel aux services du cinéaste Michel Gondry pour un court-métrage entièrement filmé à l’iPhone 7 Plus. On y suit les aventures d’un tricycle abandonné sur la route des vacances. Dans un univers fidèle à celui du réalisateur, Apple entend bien démontrer toutes les fonctionnalités de son appareil : éclairage, ralenti, illusions d’optique…

Détour – Un film de Michel Gondry

Ce n’est pas la première fois qu’Apple démontre les performances de sa caméra : dans une récente publicité pour le Brésil, la marque avait profité du Carnaval de Rio pour un film haut en couleurs.

Ici, la mécanique est beaucoup plus complète : dans le cadre des événements « Today at Apple », il était possible de réserver une session en compagnie de Michel Gondry à l’Apple Store du Marché Saint-Germain. Parmi les thèmes abordés, l’avenir du cinéma, les sources d’inspiration du réalisateur et sa perception de la narration, suivis d’une projection de Détour.

Par ailleurs, Michel Gondry a proposé une série de pastilles à destination des détenteurs d’iPhone qui voudraient se lancer dans la réalisation, en donnant quelques astuces pour réaliser des plans en accéléré, donner l’impression d’une scène de nuit, ou encore de créer un effet cinéma.

Dans l'œil de Michel Gondry – L'effet cinéma – Réalisé avec l’iPhone

Impressionnant… Mais Apple précise bien, notamment dans la bande-annonce, que « du matériel et des logiciels supplémentaires ont été utilisés » pour le film. Interrogé par 20 Minutes, Michel Gondry a par ailleurs émis quelques réserves quant à la possibilité de remplacer le matériel cinématographique par un simple téléphone dans les années à venir… A la question de savoir s’il pourrait réaliser un long-métrage avec un iPhone, il répond qu’il ne « [sait] pas, qu’[il] ne [peut] pas répondre à cela ». Par ailleurs, il admet également avoir utilisé pour le montage les logiciels Avid, concurrents du Final Cut Pro d’Apple.

Si le dispositif est complet, il faut veiller à la cohérence du discours. Apple respecte la liberté de Michel Gondry en tant qu’ambassadeur, et c’est plutôt louable de la part d’une marque qui surveille de près son image. Mais force est de constater que le discours est un peu mitigé. Le résultat ne convainc qu’à moitié : le réalisateur a fait ce que l’on attendait de lui, mais n’en ressort pas Apple-addict pour autant…

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.