habillage
premium1
Pizza Hut prisonniers israéliens

Bad buzz : Pizza Hut se moque des prisonniers palestiniens

Le 12 mai 2017

En Israël, la chaîne de restauration a détourné la grève de la faim entreprise par de nombreux prisonniers palestiniens. Une opé de com’ qui a rapidement viré au boycott…

Depuis le mois d’avril, de nombreux prisonniers palestiniens ont engagé une grève de la faim suite à l’appel de Marwan Barghouthi. Emprisonné pour sa participation aux attentats de la seconde Intifada, il demande de meilleures conditions pour les Palestiniens enfermés dans des prisons israéliennes.

Les services de la prison dans laquelle il est enfermé ont récemment diffusé des images filmées depuis sa cellule où on le voit manger des gâteaux en cachette. Pour les soutiens de Barghouthi, cela ne fait aucun doute : les images sont truquées. Pour ses détracteurs, elles sont la preuve que la grève n’est qu’un moyen de faire gonfler sa côte de popularité – d’autant que nombreux le voient comme un successeur potentiel du président actuel, Mahmoud Abbas.

On le dit souvent : dans le métier de community manager, la réactivité est clef. Mais parfois il vaut mieux triturer son clavier 7 fois avant de sortir n’importe quoi. Pizza Hut en a fait les frais : après la diffusion de ces images, la branche israélienne de la chaîne de restauration a réalisé un piètre montage où une boîte de pizza jonche le sol de la cellule. En accompagnement, la légende suivante : « Barghouthi, si tu veux tricher pendant ta grève de la faim, tu devrais plutôt prendre une pizza ».

Il n’en fallait pas plus pour qu’un boycott s’organise sur la Toile : le hashtag #Boycott_PizzaHut a été repris par de nombreux internautes, et Pizza Hut a partagé des excuses publiques.

L’un des partenaires de l’agence à l’origine du post a confirmé que Pizza Hut ne souhaitait plus faire appel à leurs services. « Nous ne voulions pas heurter qui que ce soit », a-t-il expliqué.

« Nul n'est méchant volontairement », comme disait l'autre. N'empêche qu'à l'heure de la transparence, de la bienveillance et des réseaux sociaux, ce genre de faux pas ne passe pas. Et Pizza Hut pourrait bien s'en mordre les doigts, car malgré les excuses de la marque, les tensions ne semblent pas sur le point de s’apaiser : de nombreuses associations ont appelé à un boycott international.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.