premium 1
premium 1 mobile
Vladimir Poutine cligne

Les 5 actus médias qu'il ne fallait pas manquer

Le 21 nov. 2017

Google se désolidarise des médias de propagande russe, Twitter accueille une chaîne d'information en continu, Facebook vous défend contre le revenge porn... les GAFA s'engagent pour préserver la neutralité de l'information.

Google prend la décision de pénaliser les sites de propagande russe dans son moteur de recherche

Coup dur pour la Russie. Après les multiples accusations à l'encontre de Russia Today (RT) et Sputnik sur leurs liens avec le gouvernement de Vladimir Poutine, Google a pris la décision de réduire la place que prennent les deux sites web d'informations sur son service Google Actualités. Eric Shmidt, président d'Alphabet, maison mère de la firme de Mountain View, justifie la décision de son entreprise par la nécessité de mettre fin aux fake news et à la désinformation. Il précisait ainsi à l'occasion du Halifax International Security Forum, interrogé au sujet des accusations de censure : « Je ne suis pas du tout en faveur de la censure. Je suis au contraire pour le classement strict des résultats de recherche. Mais il est légitime de s'interroger sur notre manière de procéder, doit-on privilégier une source A ou une source B ? Nous faisons de notre mieux, parmi des millions et des millions de classements tous les jours ». Eric Shmidt évoque une guerre sans fin : de nombreux médias de propagande parviennent à comprendre les algorithmes pour les détourner pour apparaître devant tout le monde, malgré les efforts de Google. Qualifiées de « machine à propagande gouvernementale » par les services de renseignement américains depuis l'élection de Donald Trump et les accusations d'ingérence russe, les deux rédactions ont rapidement pris la parole pour dénoncer une nouvelle forme de censure.

Twitter accueillera sa première chaîne d'info en décembre

Réseau social ou site web d'informations à part entière ? Twitter réduit l'écart. Le site Axios rapporte que Bloomberg lancera un nouveau réseau d'information en continu 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 sur Twitter dès le 18 décembre prochain. On peut d'ores et déjà dire merci aux 280 caractères. Justin Smith, président directeur général de Bloomberg Media, confirme l'information. Pour son lancement, le média profitera de quelques partenaires (Goldman Sachs, AT&T et Infiniti) et compte y mettre les moyens avec 50 nouvelles embauches dédiées uniquement à ce nouveau service. Après Facebook et Google, Twitter semble à son tour faire de l'oeil aux journalistes.

Cette extension Chrome dissimule les commentaires négatifs derrière des dessins

Vous pouvez dire adieu aux haters ! A l'occasion de la sortie du film Wonder, qui raconte l'histoire d'un garçon harcelé par ses camarades à cause de ses différences physiques, Lionsgate dévoile l'extension Chrome Choose Kindness pour en finir avec les commentaires haineux. Pour créer et imaginer le programme, le studio de production s'est entouré de Jigsaw, un incubateur technologique appartenant à Alphabet qui cherche à créer des outils pour rendre le monde plus sûr, ainsi que de MediaMonks. Les commentaires jugés négatifs par l'intelligence artificielle sont alors remplacés par des messages de gentillesse sur Facebook, Twitter et YouTube.

Pour vous protéger du revenge porn, Facebook vous demande vos photos nues

Facebook veut combattre le feu par le feu. Le réseau social teste en Australie une méthode radicale pour mettre fin au revenge porn : ficher vos photos nues afin de les supprimer automatiquement dès leur publication. Vos photos intimes ne pourront donc plus être mises en ligne sans votre consentement. Les internautes intéressés par un tel processus devront échanger avec la Commission australienne pour la sécurité informatique afin que Facebook associe leur compte avec l'image en question pour toujours. L'expérimentation amène cependant son lot de problèmes. Les photos non marquées ne sont pas concernées, la photo peut ainsi tourner sans problème sur la plateforme si vous n'êtes pas identifié-ée. De plus, les photos pornographiques ne seront pas examinées par des robots mais bel et bien des salariés de Facebook, qui pourraient être confrontés-ées à des images violentes.

D'après Netflix, le binge watching est devenu public grâce à l'essor du mobile

Netflix mise tout sur le mobile, notamment après avoir rendu disponible un mode hors-ligne sur les smartphones. Tim Ives, directeur photographique de la saison 2 de Stranger Things précisait même que les images de la série étaient composées de telle sorte que l'impact émotionnel soit le même sur grand ou petit écran, notamment à l'aide d'une abondance de gros plans. Aujourd'hui, l'Américain dévoile une nouvelle étude réalisée par SurveyMonkey qui tend à démontrer que le binge watching appartient désormais au domaine public. Ainsi, 67% des spectateurs utilisent Netflix en extérieur, notamment dans les transports en commun, au travail (37%) mais aussi dans des endroits déjà un peu plus insolites comme les toilettes publiques (12%). Dans les résultats de l'étude, l'entreprise de VOD n'hésite donc pas à jouer la carte de l'humour : regarder des séries en public revient à rire seul pour 65% des spectateurs, se sentir observé pour 18%, à pleurer pour 20% et être interrompus pour 27%. De quoi pousser l'entreprise à investir encore plus le mobile. Le sacro-saint combo canapé et TV, semble donc de plus en plus appartenir au passé.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.