premium 1
premium 1 mobile
Zuckerberg explique Facebook Spaces à Porto Rico

Les 5 actus médias qu'il ne fallait pas manquer

Le 10 oct. 2017

Bad buzz : Mark Zuckerberg se téléporte à Porto Rico, l'extraterrestre Myziam affole les réseaux, Google veut concurrencer Snapchat... ça bouge dans les médias !

1. Mauvais goût : Mark Zuckerberg se téléporte à Porto Rico grâce à la VR pour une opération promo

Le patron de Facebook s’est rendu à Porto Rico à travers son avatar virtuel dans une vidéo live avec comme seul but la promotion de sa nouvelle appli... Spaces. Le réseau social fait bel et bien preuve d'altruisme et participe activement à la reconstruction de l'île dévastée par l'ouragan Maria, Mark Zuckerberg n'a par ailleurs pas manqué de le rappeler à travers ce dispositif. Mais cette opération très maladroite n'est pas du goût de tous. Aux côtés de Rachel Franklin, la responsable du pôle Social VR de Facebook, Zuckerberg se téléporte dans plusieurs parties de l'île à l'envie pour démontrer la puissance de son logiciel. En revanche, contrairement aux populations locales, les deux compères s'expriment depuis leurs bureaux de Californie, bien à l'abri de la réalité du terrain.

2. Pour lancer son service, Spotify a diffusé de nombreux MP3 issus de The Pirate Bay

Spotify est-il mauvais joueur ? Rasmus Fleischer, un membre de The Pirate Bureau, le groupe à l'origine du projet The Pirate Bay, a expliqué à Torrent Freak les pratiques très moyennes de Spotify à ses débuts. Il faut savoir que le service de streaming n'est pas tout blanc : encore en version béta en 2007, il ne se gênait pas pour diffuser des musiques téléchargées illégalement. L'activiste, accompagné par 4 autres chercheurs, fait partie de Swedish Research Council et précise avoir reçu de nombreuses menaces de la part des services juridiques de Spotify. En effet, l'équipe prépare un livre Spotify Teardown - Inside the Black Box of Streaming Music (Décryptage de Spotify - A l'intérieur de la boîte noire du streaming musical) pour l'année prochaine mais Rasmus Fleischer en dévoile déjà certaines parties au compte goutte. Deezer, Spotify... en réalité, la grande majorité des services de streaming musical ont commencé par diffuser illégalement de la musique afin que les labels se rendent compte du potentiel du canal de diffusion. Par exemple, en 2007, Deezer diffusait les musiques du label Universal sans son accord.

via GIPHY

3. Un média dans un média : Stefan Sagmeister transforme son compte Instagram en plateforme de critique de design

Stefan Sagmeister, l'un des designers graphiques les plus reconnus au monde, a décidé d'investir Instagram pour juger du travail de ses confrères. La page fonctionne comme une vraie plateforme de critique. L'artiste invite les autres designers à lui envoyer leurs créations afin qu'il les publie et donne un avis objectif et concis. Les avis peuvent être en effet tant positifs que négatifs. Avec plus de 238 000 followers, Sagmeister a réussi à créer un média participatif où, outre sa critique, il invite toute une communauté à s'exprimer sur de multiples travaux.

@photisserie writes: I made this picture for a little jewelry gallery´s catalogue. The client declined it and said that food an jewelry was a „no go“ for their producers. ⠀ My friend said I made the bracelets look like cock rings. ⠀ ⠀ my review: I very much like it. It seems that this kind of jewelry is too conservative for your approach, you would need to find a more fitting client. My sister Veronika once created a presentation for high-end stones looking fantastic on a complete variety of vegetables. You will find jewelry patterns that either fit or clash with the patterns of vegetables (cauliflower!) and create great tension. ⠀ If you want your project reviewed within this space, email me a square jpeg or mov file on white or black background, do include your IG address. Please do not send in designs based on the work of another designer. ⠀ StefanSagmeisterig@gmail.com

Une publication partagée par stefan sagmeister (@stefansagmeister) le

4. Myziam, l'extraterrestre qui affole 4chan et Reddit

Myziam est devenu une vraie star sur 4chan, un site web qui a su rassembler une très importante communauté sur ses nombreux forums peu modérés où tous les utilisateurs restent anonymes. Cet étrange extraterrestre apparaît début octobre dans une conversation - depuis inaccessible, encore un coup des illuminatis - sur 4chan avec des internautes où il exprime un discours pour le moins énigmatique : « Bonjour, je suis Myziam. J’ai un vaisseau spatial qui peut voyager dans toute la galaxie, mais il a besoin d'un carburant spécial très rare. Je suis à court de carburant juste en face de votre planète et je ne peux malheureusement plus voyager à grande vitesse. Aujourd'hui, je peux explorer votre planète (0422) en quelques minutes, mais ce n’est pas suffisamment rapide pour atteindre l’étoile de mon système. Je risque donc de rester ici pour l’année à venir jusqu’à ce que mes proches me retrouvent. Pendant ce temps, je vais vous prouver que je suis Myziam en publiant des photos de la planète 0442. Donnez-moi les coordonnées et je me rendrais sur place pour prendre une photo et la publier. » Plusieurs internautes ont alors échangé avec Myziam et lui ont, comme demandé, communiqué des coordonnées... et ça devient inquiétant. Le compte était en mesure de communiquer des photos précises correspondant aux coordonnées évoquées. Sommes-nous face à un mania de Photoshop et de Google Earth - qui donne accès à ces informations et à plusieurs photos - ou un réel extraterrestre ? La question reste en suspend, mais les complotistes et les redditers s'en donnent depuis à coeur joie.

via GIPHY

5. Google prépare sa réponse à Snapchat Discover

Google annonce un nouveau projet de divertissement destiné à ses consommateurs. Stamp ressemblera beaucoup à la plateforme Discover de Snapchat, et, selon Recode, compte déjà plusieurs médias comme CNN, The Washington Post, Hearst, Time Inc., Condé Nast, et Mashable. Le service, développé pour mobile, utilisera le format AMP de Google et supportera les vidéos, les images, les textes ainsi que les diapositives... comme son ainé de Discover. Dans un premier temps, les marques seront libres d'afficher les publicités qu'elles souhaitent et en tirer l'intégralité des revenus. En effet, Google ne vendra pas de publicités sur son format aux débuts du service.

via GIPHY

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.