habillage
premium1
premium1
actu_31824_vignette_alaune

Instagram : Portrait de média

Le 18 mai 2016

Instagram connaît une croissance fulgurante et accélère désormais sa stratégie publicitaire. Rencontre avec Julie Pellet responsable du développement de la marque pour la France et l'Europe du Sud.

Dès la première année, en 2011, plus d’un million d’utilisateurs étaient présents sur la plateforme. Un an après, ce chiffre atteint les 80 millions, avant que l’audience ne double entre 2015 et 2016 pour dépasser les 400 millions d’utilisateurs. 

En 5 ans, le média n’a eu de cesse de se réinventer pour permettre aux utilisateurs de mieux raconter leurs histoires. « Instagram est une plateforme photo qui s’est ouverte à la vidéo, nous avons développé des applications comme Hyperlapse, Boomerang, ou encore Layout, et aujourd’hui les internautes ont la possibilité de réaliser des vidéos pouvant aller jusqu'à 60 secondes. Nous avançons avec nos utilisateurs en leur donnant toujours plus de moyens de raconter leurs histoires », explique Julie Pellet responsable du développement de la marque pour la France et l'Europe du Sud chez Instagram. Ce développement au rythme de ses utilisateurs, le média l’a installé au rythme d’une culture du hack que nous raconte Julie : « Tout le monde peut venir avec ses idées et venir "hacker" Instagram. Par exemple, l'application Boomerang est partie d’une personne, en interne, qui avait envie de créer ce format vidéo d’une seconde en va-et-vient, il s’est fait aider par les équipes pour la conception et l’application a très vite rencontré son audience. Ingénieur, codeur, marketeur… Tout le monde est hyper passionné par cette communication visuelle, qui a changé leur vie ou du moins leur façon de communiquer et de découvrir de nouvelles choses ».

Exemple de contenu réalisé à partir de Boomerang

 

Même si la marque est « forte », elle n’aime pas se mettre en avant en tant que porte-parole et préfère laisser la communauté s'exprimer. Pour Julie Pellet, « les utilisateurs parlent le mieux de la plateforme. En se l’appropriant, ils en font quelque chose d’hyper créatif et/ou qui va jusqu’à changer leur vie. Nous allons régulièrement à la rencontre de nos utilisateurs et nous revenons très souvent avec de belles histoires. Des timides nous disent qu’Instagram a changé leur vie en leur permettant de rencontrer du monde par le prisme de la photo. Il y a des personnalités comme Aurely Cerise sur Instagram, pharmacienne, qui connaît un engagement incroyable autour des créations qu’elle fait en dehors de son travail.  Autre instagrameur : Zericiphone qui travaille dans la finance et revisite des peintures classiques avec des objets contemporains. Il y aussi des histoires comme Le grand bazar, un ingénieur du son qui vivait à Paris et qui a déménagé à Brest, tout le monde lui disait "c’est gris, c’est horrible, il pleut tout le temps" quand il est arrivé, il s’est pris de passion pour essayer de trouver la couleur dans la ville. Aujourd’hui des musées lui demandent de faire des expositions. Un dernier exemple : le compte de Scolerina qui prouve qu’avec une scoliose, on peut être une danseuse classique et réaliser de belles photos. C’est une vraie figure et un vrai exemple pour ceux qui doivent outrepasser des problèmes physiques. Une vraie source d’inspiration… nous sommes épatés par ces personnes ».

 

Et ces bonnes surprises se retrouvent également dans le business des entreprises. En effet, Instagram a organiquement développé une affinité avec l’univers de l’entreprise et de l’entreprenariat « nous avons de nombreuses success stories sur la plateforme. Beaucoup de personnes font des choses par passion et les partagent sur Instagram. Motivées par leurs audiences, elles finissent par en faire leur métier comme ce fût par exemple le cas de @fatandfuriousburger» témoigne Julie Pellet.

 

 

Économiquement parlant, le média attendra septembre 2013 pour développer son offre publicitaire aux États-Unis avant de l’importer en France en mars 2015. Aujourd’hui la marque communique plus de 200 000 annonceurs actifs en moyenne par mois sur la scène internationale. « Petite marque, startup, ou grande marque comme L’Oréal, chaque typologie d’annonceur peut trouver son compte sur Instagram » nous confie Julie Pellet.

Différentes approches sont possibles pour travailler la présence de sa marque sur Instagram mais pour la responsable du développement de la marque pour la France et l'Europe du Sud, « un des bons exemples est très certainement le travail réalisé pour la dernière campagne Peugeot 108. Quand ils ont lancé leur dernier modèle, ils ont utilisé des instagrameurs dans 5 villes différentes. Ils ont prêté une voiture à ces personnes qui étaient libres de la mettre en scène. Le contenu faisait ensuite partie de leur campagne publicitaire. Ici les créatifs ne comptaient pas uniquement sur le fait que les instagrameurs relaient sur leurs propres comptes. Ils ont fait de ces photos la matière première de leur campagne. Une véritable intégration dans la stratégie publicitaire ». Pour exister sur Instagram, l’un des enjeux majeur est d’arrêter le déroulé du fil d’actualité des utilisateurs. Pour cela, des formats interpelant comme Cinemagraph, Boomerang, ou encore les carousels vidéos ont vu le jour. Rapides et impactant ces formats devraient permettre d’arrêter notre pouce sous perf de scroll !


Exemple de contenu réalisé à partir de Boomerang pour la marque Taco Bell.


Exemple de contenu réalisé à partir de Hyperlapse

 

Exemples de Cinemagraph.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.