La honte prométhéenne

L’ère digitale nous pousse à être sans cesse sollicités, nous oblige à passer en mode «always on». A être sans cesse connecté, l’Homme dépasse ses capacités physiques et commence vraiment à fatiguer. La course de fond s’accélère entre l’homme et la machine. Dernière ligne droite. Lire la suite ici

 

 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.