actu_29717_vignette_alaune

Avec la Paris Cocktail Week, Paris redevient une fête

Le 25 janv. 2016

Pour la seconde fois, du 23 au 30 janvier, la Paris Cocktail Week propose aux amoureux de la nuit de goûter aux créations des barmen les plus pointus de la capitale. Interview de Mathieu Sabbagh, directeur communication France et Internationale, Pernod.

Que les amateurs de mixologie se réjouissent ! L’art du mélange des boissons est en plein renouveau. Depuis une dizaine d’années, les barmen surfent sur la vague de l’explosion conjuguée des métiers de la gastronomie et de la bistronomie, ils  redoublent de créativité.

 

La Paris Cocktail Week veut mettre à l’honneur leur travail. Pendant une semaine, 35 bars de la capitale incorporent à leur carte une nouvelle création. Certains proposent également des Master Classes pour initier le public à la composition de coktails, avec ou sans alcool.

Thierry Daniel et Eric fossard sont à l‘origine de cette initiative. Depuis 8 ans, ils organisent le salon « cocktail spirit » réservé aux professionnels. La Paris Cocktail Week vise à démocratiser cette culture. Le format existait déjà à Londres ou à New York sous une forme toutefois un peu différente, et se tient pour la seconde fois à Paris.

 

Pernod fait partie des marques partenaires qui soutiennent l’événement dans 7 établissements parisiens.

 

Depuis sa création en 1805, Pernod a constitué un portefeuille de produits d’excellence, célèbres dans le monde entier : Martell, Suze, Pernod Absinthe, les champagne G.H.Mumm, le rhum Havana Club ou le gin super premium Plymouth…  « Une initiative comme la Paris Cocktail Week met à l’honneur des boissons comme l’absinthe, essentielles à la culture du bar internationale et française. Mais pour nous, il s’agit surtout de soutenir les établissements qui depuis les événements de novembre ont beaucoup souffert, et d’y faire revenir les consommateurs. Paris doit rester une fête. Quand des barmen étrangers viennent chez nous, ils adorent faire le « parcours à la Hemingway ». Je les emmène prendre un verre à la Closerie des Lilas, diner au Dôme, se promener place Vendôme et finir au Harry’s Bar. Pour eux, c’est magique, et tout ça constitue l’essence même de la ville de Paris. Les consommateurs français doivent se réapproprier ça », explique Mathieu Sabbagh, directeur communication France et Internationale de Pernod.

 

Mais l’enjeu est aussi de renouer avec un mode de consommation qui a été délaissé. « Il y a une vraie tendance : le cocktail redevient à la mode. A la fin du 19ème, le cocktail était une manière de consommer les spiritueux « à l’américaine ». En 1920, il y avait plus de 1 000 bars à cocktails à Paris, puis cette culture s’est un peu perdue. Aujourd’hui, nous voulons réhabiliter certains produits comme l’absinthe, interdit en France pendant longtemps, parce qu’ils sont essentiels à la culture du bar internationale et française. Ces produits étaient à la base des plantes médicinales qui ont été injustement diabolisées. » détaille Mathieu Sabbagh. 

 

Les consommateurs pourront apprendre à apprecier le savoir-faire des barmen. « Il faut se rendre compte que leur travail est de sublimer l’alcool à travers les cocktails. Leur métier, comme le nôtre, n’est pas de vendre des bouteilles, mais des expériences. Faire goûter aux consommateurs des cocktails intéressants leur ouvre les yeux et les papilles. Ils se rendent compte que le cocktail est à l’origine de toute une culture et une esthétique. Par rapport au cocktail américain, le cocktail français a toujours été davantage sur une approche culinaire et gustative, qui met en valeur certains goûts méconnus. Pendant la master class que nous proposons le mercredi 27 janvier au Lulu White sur l’absinthe, on parlera de l’histoire de cette boisson, et nous réaliserons des recettes qui ont disparu pendant plus de 100 ans. » conclut Mathieu Sabbagh. 

 

Vous pouvez retrouver les marques de Pernod dans 7 établissements de la capitale qui présenteront chacun leurs recettes originales, du 23 au 30 Janvier :

 

Au Little Bastards : « Boarding pass »
Recette servie : Gin Plymouth, jus de clémentine corse, jus de citron vert, piment vert Sancho du Japon
5 Rue Blainville, 75005 Paris

 

Au Bâton rouge : « Cuban creole circus » par Joseph Biolatto
Recette servie : Rhum Havana Club 7 ans, purée de fruit de la passion, jus de citron vert, sirop d’érable aux épices cajun, basilic frais et ginger beer
62 rue Notre Dame de Lorette, 75009 Paris.

 

A l’Hexagone : « Champs-Elysées » par Thomas Girard
Cognac Martell Cordon Bleu, champagne et poire coince confite à la baie de Sichuan
85 avenue Kléber, 75116 Paris

 

Au Le Coq : « Le French » par Jérémy Auger
Recette servie : Champagne Mumm, gin infusé à l’orange sanguine, jus de citron jaune, sirop de sucre et dash d’absinthe
12 rue du Château d'Eau, 75010 Paris

 

Au Lulu White : « Garde la pêche »
Recette servie : Pernod Absinthe, noix de coco infusée au houblon, apéritif à base de vin à la pêche, sirop d’eucalyptus et whisky tourbé
12 rue Frochot, 75009 Paris

 

Au Grand Pigalle Hôtel : « Beaulieu »
Recette servie : Suze, jus de pêche, bitter et champagne
29 rue Victor Masse, 75009 Paris

A l’Hilton Paris Opéra : « Secrets of charm »
Recette servie : Champagne Mumm, Lillet rosé, gin Plymouth, Nigori Yuzushu, sirop de sucre de raisin et bitter
108 Rue Saint Lazare, 75008 Paris

 

Enfin, une Master Class sera proposée par Pernod Absinthe le mercredi 27 janvier au Lulu White (12 rue Frochot, 75009 Paris) de 18h00 à 19h30 en présence de Matthew Long, chef barman du Lulu White, ainsi que Mathieu Sabbagh, directeur communication France et Internationale Pernod. L’occasion de découvrir l’histoire de l’absinthe, et de son utilisation depuis les cocktails classiques comme le Sazerac jusqu’au Green Beast !

 

Informations et inscriptions ici.

Béatrice Sutter - Le 25 janv. 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.