habillage
premium1
premium1
LaViedesautresok

Vos écouteurs sont des espions

Le 25 nov. 2016

Des chercheurs ont en effet démontré qu’il était possible de les transformer en dispositifs d'écoute…

Dans leur rapport  SPEAKE(a)R: Turn Speakers to Microphones for Fun and Profit, des chercheurs de la Ben-Gurion University (BGU) ont démontré qu’il était tout à fait possible de détourner, par le biais d’un logiciel, des écouteurs branchés à un ordinateur pour en faire un microphone espion. Ils ont même créé le logiciel SPEAKE(a)R comme preuve matérielle.

« Le fait que les casque audios, les écouteurs et les haut-parleurs soient conçus comme des microphones et que les ports audio des PC puissent être reprogrammés à l’entrée et à la sortie, constitue une vulnérabilité dont pourraient profiter les pirates », explique le professeur Yuval Elovici, directeur du BGU Cyber Security Research Center (CSRC) et membre du  Software and Information Systems Engineering du BGU.

Speake(a)r est un programme informatique, activable à distance, capable de détourner le signal via les prises jack quand les écouteurs sont branchés à l’ordinateur. Un logiciel espion qui, par la captation des vibrations sonores, peut retranscrire à distance un son, voire une conversation. Cela concerne tous les écouteurs, même ceux qui n’utilisent pas de microphone. Bluffant et flippant.

« C'est la raison pour laquelle des gens comme Mark Zuckerberg,  président de Facebook, bandent jusqu'à leur micro et leur webcam », explique Mordechai Guri, directeur recherche et développement à la CSRC.

SPEAKE(a)R: Turn Speakers to Microphones for Fun and Profit

Il y a quelques années, des étudiants du MIT ont mis au point un algorithme qui permet de recréer fidèlement une conversation tenue dans une pièce, à proximité d’un emballage de chips, ou d’une plante, en décodant les vibrations émises par ces objets. Le tout sans être dans la pièce bien entendu. Chacun de nos gestes émet des fibrations, même si très faibles. Ainsi, lorsque qu’une personne parle, sans qu’elle ne s’en rende compte, elle émet de micro-fréquences qui impactent l’environnement. La plante bouge légèrement, le paquet de chips sur le bureau se tord… Des vibrations infimes captées par une caméra et qui, analysées par un algorithme précis - il  les décode et définit le son correspondant à la vibration -, sont ensuite retranscrites oralement.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour