premium 1
premium 1 mobile
clown stepehn king

Creepy clowns le retour : McDonald's range Ronald

Le 12 oct. 2016

« Il » est de retour… le creepy clown qui terrorise les enfants un peu partout outre-Atlantique. Pour ne pas alimenter l’hystérie, McDo range son Ronald le temps que ça se calme…

Les amateurs de frissons se souviennent de Grippe-Sou, ce clown effrayant qui kidnappait les enfants dans « Ça » (titre original : It), roman de Stephen King classé meilleure vente aux États-Unis en 1986. Adapté en 1990 pour la télévision, en deux épisodes, l’histoire avait traumatisé toute une génération de petits Américains. En cours de tournage, sa version cinématographique promet déjà de récidiver, bien qu’il ne soit pas encore utile de rester prostré sous notre oreiller : la date de sortie est prévue pour septembre 2017.

En attendant, dans la vraie vie, et depuis le mois d’août, les creepy clowns amateurs sont de retour. Le retour du retour plus exactement, puisque le phénomène revient par vagues régulières depuis les années 90. Cette année, c’est en août que tout a re-commencé : aux USA, au Canada et même en Australie, de sinistres apparitions d’hommes déguisés en clown se multiplient et alimentent les rubriques faits divers.

De son côté, la chaîne de hamburgers McDonald's a déclaré mardi dernier dans un e-mail adressé aux plus grands media américains qu’elle allait mettre Ronald au placard, le temps que le climat s’apaise.

 

McDonald's et ses franchisés sont conscients du climat actuel dû aux observations de clowns et a décidé de suspendre la participation de Ronald McDonald à des événements publics jusqu’à nouvel ordre

 

Terri Hickey, directeur de la communication globale McDonald's

Au vu du goût très modéré des Américains pour les clowns… on n’est peut-être pas prêt de revoir la silhouette jaune et les fossettes rouges du joyeux Ronald. Une enquête de l’institut Rasmussen menée en 2014 indique qu’ils sont 43% à ne pas les aimer, tandis que l’enquête annuelle Chapman University of Fears constate que les clowns sont une cause d’anxiété importante pour 6,8% des étasuniens… Et Stephen King aura beau tenter de les rassurer… l’adaptation de son œuvre sur grand écran ne devrait calmer personne.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.