habillage
premium1
premium1
Greenpeace

Les géants du Net vus par Greenpeace

Le 11 janv. 2017

Dans son dernier classement ‘Clicking clean’ Netflix, Amazon Web Service et Samsung sont à la traîne derrière Apple, Google, Facebook,  Switch, en progrès.

Apple, Google, Facebook et Switch ont fait d’importants progrès pour tendre vers une énergie d’origine 100 % renouvelable, tandis que d’autres géants du Net sont clairement à la traîne, comme Netflix, Amazon Web Service et Samsung. Tels sont les principaux résultats du rapport Clicking clean et du site dédié publiés par Greenpeace USA et qui évalue l’empreinte énergétique des opérateurs de centres de données de près de 70 sites Internet et applications parmi les plus populaires du monde.

Malgré des engagements, Amazon est encore mal classée. Selon l’organisme, les actions concrètes ne suivent pas en matière d’énergie renouvelable et l’entreprise manque de transparence concernant son approvisionnement énergétique. Cette attitude est d’autant plus préoccupante que l’entreprise américaine est en train de développer ses activités et ses infrastructures de « cloud » rapidement et sur des marchés ou des régions alimentés par des énergies sales comme le charbon.

Comme Apple, Facebook et Google, Netflix est l’un des mastodontes du net et ses choix énergétiques sont donc loin d’être anodins. Netflix doit assumer ses responsabilités, montrer l’exemple et faire en sorte que sa croissance soit alimentée par des énergies renouvelables, et non par des combustibles fossiles. Netflix affiche l’une des plus fortes empreintes écologiques parmi les entreprises évaluées dans le rapport. Elle capte un tiers du trafic Internet en Amérique du Nord et contribue largement à la demande de données au niveau mondial pour le streaming. En 2015, Netflix avait annoncé son intention de compenser la totalité de son empreinte carbone, mais en examinant son engagement de plus près, on se rend compte qu’il se concentre plutôt sur l’achat de crédits carbone ou de certificats d’énergies renouvelables, des artifices qui ne permettent pas réellement de dynamiser les investissements en faveur des énergies renouvelables.

Pour la première fois, les performances d’entreprises asiatiques ont été passées au crible, notamment Tencent, Baidu, Alibaba, et Naver, dont les activités s’internationalisent de plus en plus. Cependant, les entreprises asiatiques restent bien loin derrière les entreprises des Etats Unis concernant les engagements en faveur des renouvelables, principalement à cause de fournisseurs d’énergie qui bénéficient d’une situation de monopole et ne proposent qu’une offre limitée en matière d’énergie propre. Les entreprises américaines leaders du secteur ont montré qu’une énergie propre était bénéfique à la fois pour la planète et pour les affaires. Les entreprises d’Asie de l’Est doivent leur emboîter le pas.

Près de 20 entreprises de l’informatique se sont déjà engagées à utiliser 100 % d’énergies renouvelables. Parmi les opérateurs de centres de données examinés dans le rapport, Switch, qui a intégré le classement cette année, a réalisé les plus grands progrès pour alimenter ses centres de données avec des énergies renouvelables.

Le secteur représentait 7 % de la demande mondiale d’électricité en 2012. Cette part devrait encore progresser au fur et à mesure que le trafic internet augmente, et sans doute dépasser les 12 % en 2017. Le streaming vidéo captait 63 % du trafic Internet en 2015 et ce chiffre devrait atteindre 80 % environ en 2020, d’après les prévisions de Cisco.

Mais quelles sont les appli les plus écolos?

Vidéo

Messagerie

Musique

Sylvie le Roy - Le 11 janv. 2017
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.